Publicité

Pompe à chaleur géothermique : le gouvernement va offrir une aide de 5.000 euros minimum

Le gouvernement a présenté jeudi un plan pour accélérer l'usage de la géothermie en France où cette solution reste marginale, comparé à la Suisse notamment, mais pour laquelle les particuliers vont bientôt bénéficier d'un "coup de pouce" minimum de 5.000 € à partir de mars. In fine, le gouvernement voudrait augmenter de 40% le nombre de projets de géothermie profonde lancés d'ici 2030 --ils sont pour l'instant concentrés dans le bassin parisien où ils alimentent des réseaux de chaleur urbains-- et doubler le nombre d'installations de pompes à chaleur géothermique chez les particuliers d'ici 2025. La France compte environ 200.000 pompes à chaleur géothermiques mais il ne s'en vend plus que 3.000 environ par an.

Ces pompes à chaleur géothermiques, qui ont l'inconvénient de coûter très cher à l'installation, sont "une option assez adaptée notamment dans les zones rurales", a souligné devant la presse la ministre de la Transition énergétique Agnès Pannier-Runacher. "Ces équipements durent des dizaines d'années, donc c'est vraiment un investissement qui a du sens", "fait clairement baisser la facture", "permet aussi de réduire l'empreinte carbone du chauffage et de rafraîchir l'été", a aussi fait valoir la ministre.

Au prix actuel des énergies, un ménage moyen économiserait chaque année au moins 800 euros en substitution d’un chauffage fioul et près de 500 euros en substitution d’un chauffage gaz, selon les calculs du ministère. L'aide pour l'installation d'une pompe à chaleur géothermique (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

LobbyLeaks : un site lancé pour lutter contre le lobbying douteux des Gafam au Parlement européen
La lutte contre la corruption en France manque de "moyens", estime le procureur financier
Réforme des retraites : les départs en vacances d'hiver pourraient finalement échapper à la grève
Retraite : ce député estime que le régime spécial des parlementaires doit être supprimé
La BCE entend de nouveau relever ses taux d'intérêt en mars