Publicité

Pologne : frictions diplomatiques avec le Bélarus, le trafic affecté

63 heures d’attente pour traverser la frontière terrestre entre la Pologne et le Bélarus. C’est l’estimation faite au seul point de passage entre les deux pays, encore ouvert, en début de semaine.

Plusieurs autres postes ont été fermés au lendemain de la condamnation du journaliste Bélarus, issu de la minorité polonaise, Andrzej Poczobut. Il était jugé pour ses reportages critiques envers le régime d’Alexandre Loukachenko.

Depuis plusieurs semaines Minsk et Varsovie s'affrontent sur la scène diplomatique à coup d’annonces successives.

Le ministre polonais de l'Intérieur a même décidé de fermer la dernière frontière encore ouverte avec son voisin, mettant ainsi fin à la circulation directe entre les deux pays. A cela s’ajoute, le renvoi de diplomates du territoire national.

Le Bélarus est le seul allié européen de la Russie dans son offensive contre l'Ukraine. Quant à la Pologne, soutien de Kiev, son rôle au sein de l'OTAN, ne cesse de croître.