Publicité

De la Pologne au Portugal, en passant par l’Italie, l’Europe agricole est en colère

Pologne. Contre la concurrence de l’Ukraine

Le 24 janvier 2024, les agriculteurs polonais se sont mobilisés dans plus de 170 localités à travers le pays, rapporte le quotidien libéral Gazeta Wyborcza. Leur motif ? “[Ils] s’opposent à l’introduction du Pacte vert [européen] et à l’afflux de marchandises en provenance d’Ukraine”, complète le site économique Money.pl. “Nous sommes solidaires des Français, des Slovaques et des Tchèques contre la politique de Bruxelles”, explique à Gazeta Wyborcza un des organisateurs.

Depuis le 15 avril 2023, Varsovie interdit l’importation de céréales ukrainiennes, mais les agriculteurs disent encore souffrir de concurrence “déloyale” résultant de “coûts bien inférieurs aux [leurs]”. Un cultivateur explique :

“Les Ukrainiens n’ont pas les mêmes restrictions sanitaires et ont recours à des produits interdits depuis dix à quinze ans chez nous.”

Les agriculteurs polonais ont annoncé trente jours de grogne à partir du 9 février et ambitionnent de “bloquer l’ensemble des passages frontaliers avec l’Ukraine”, prévient le site agricole Tygodnik Poradnik Rolniczy.

Roumanie. Le gouvernement pare au plus pressé

Après un mois de blocage autour de Bucarest et d’autres grandes villes, les agriculteurs roumains sont en passe de ranger leurs tracteurs. À l’issue de ce blocus, qui s’est ajouté à celui des transporteurs, ils ont finalement obtenu des concessions de la part du gouvernement. Comme d’autres, les paysans roumains protestaient contre la concurrence déloyale des produits ukrainiens, la hausse des prix du gazole, les taxes, liste le journal bucarestois Libertatea.

L’agriculture en Europe.. SOURCES : MINISTÈRE DE L’AGRICULTURE, TOUTE L’EUROPE.
L’agriculture en Europe.. SOURCES : MINISTÈRE DE L’AGRICULTURE, TOUTE L’EUROPE.

Une revendication leur était spécifique : la réduction du temps d’attente en douane (le pays ne fait partie de l’espace Schengen). Le gouvernement, confronté à une année électorale chargée, avec des élections locales, législatives, européennes et présidentielle, a mis le paquet pour répondre aux doléances, commente le webzine Europa Libera Romania : les accises sur le gazole ont été annulées, le paiement des compensations accéléré. Un fonds a été créé pour les agriculteurs subissant des dommages dus à la guerre ou aux intempéries.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :