Publicité

Pollution de l’air, maladie d'Alzheimer et restriction calorique : l’actu des sciences en ultrabrèves

Au sommaire des ultrabrèves du 7 mars 2023 : un air pollué aux particules fines dans le monde entier, la maladie d’Alzheimer diagnostiquée chez un jeune homme de 19 ans et le vieillissement ralenti par la restriction calorique.

L’actualité scientifique du 7 mars 2023 c’est :

En Environnement : Seulement 0,001% de la population mondiale est exposé à un air non-pollué par des particules fines.

  • Les particules fines de moins de 2,5 µm figurent parmi les facteurs de risque majeurs pour la santé environnementale, mais aussi pour la santé humaine dans le monde.

  • La moyenne annuelle mondiale des PM 2,5 entre 2000 et 2019 était plus de six fois supérieure au seuil de référence de l’OMS, à partir duquel la concentration de particules fines devient dangereuse pour la santé.

  • Les chercheurs de l’étude incitent les Etats à prendre des mesures pour diminuer la pollution atmosphérique.


En Santé : Maladie d'Alzheimer : un homme de 19 ans diagnostiqué en Chine, le plus jeune cas au monde.

  • La maladie d’Alzheimer apparaît dans la grande majorité des cas à partir de 65 ans, mais il est possible que la maladie survienne plus tôt.

  • Un jeune homme de 19 ans a été diagnostiqué comme atteint de cette maladie en Chine suite à des pertes de mémoire, sans présenter de lésion au cerveau, ni de facteurs de risque génétiques.

  • Le diagnostic établi sur ce malade devra être confirmé dans le temps au cours d'examens de suivi.


En Santé : La restriction calorique pourrait ralentir le vieillissement chez les humains.

  • Plusieurs études récentes montrent que le fait de manger moins de calories pourrait rallonger la durée de vie chez les souris.

  • Une étude de Nature Aging a montré un faible effet de la restriction calorique sur le vieillissement, en évaluant l’impact d’une diminution de 25 % de la quantité de calories consommées durant deux ans chez 105 personnes.

  • Ces premiers résultats chez l’humain sont encourageants, mais nécessitent d’être confirmés en étudiant d’autres marqueurs du vieillissement cellulaire.


En Animaux : "Malgré notre fascination pour les chats, nous avons encore beaucoup à apprendre sur eux".

  • Malgré leur succès, les chats restent souvent mal compris. Le vétérinaire Claude Béata délivre quelques explic[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi