Publicité

Pollution : ces bernard-l'hermites prennent des bouchons en plastique comme carapace

Les bernard-l'hermites ne naissent pas avec leur coquille. Mais la fragilité de leur corps mou les oblige à se protéger coûte que coûte en prenant le premier contenant creux qui leur tombe sous la main, quasiment toujours un coquillage ou une coquille d'escargot. Sauf que la pollution plastique est si répandue que nombreux de ces crustacés tombent sur des bouchons, morceaux d'ampoules et autres capsules sur la plage, qu'ils prennent pour un abri satisfaisant. Ce qui fait que de plus en plus de bernard-l'hermites n'ont plus de coquille naturelle, mais une coquille artificielle.

Une nouvelle étude publiée dans la revue Science of the Total Environment s'est intéressée à ce phénomène. À l'aide de photos publiées sur des plateformes en ligne telles que iNaturalist par des passionnés de la faune, les chercheurs de l'Université de Varsovie en Pologne ont découvert à quel point cette bizarrerie était répandue. Après avoir analysé près de 29 000 clichés, ils ont constaté que 10 des 16 espèces de bernard-l'hermite avaient déjà adopté cette stratégie. "Nous avons pu identifier ce phénomène simplement en utilisant des photos prises par des touristes chez les deux tiers de toutes les espèces de bernard-l'ermite terrestre", a expliqué Marta Szulkin, co-autrice de l'étude et écologiste à l'Université de Varsovie à la BBC.

Sur les près de 400 photos de bernard-l'hermites à coques artificielles (qui appartiennent à la même famille de crustacé que les crabes des cocotiers par exemple), jusqu'à (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Mon chien est malade en voiture : que faire ?
Quel nom en V pour mon chat en 2024 ?
Comment participer à la grande campagne 2024 de comptage des oiseaux en France ?
Quel nom en V pour mon chien en 2024 ?
Des colonies de manchots empereurs découvertes grâce à leurs crottes !