Politique. En Israël, la fin du règne de Nétanyahou est-elle proche ?

·2 min de lecture

Au pouvoir depuis 12 ans, le Premier ministre pourrait bientôt être contraint de quitter son poste. Certains partis d’opposition seraient en effet sur le point de trouver un accord de coalition qui évincerait le leader du Likoud du pouvoir.

C’est une journée d’intenses négociations et de suspense en Israël. Ce dimanche 30 mai, en effet, Naftali Bennett, leader du parti Nouvelle droite et Yaïr Lapid, leader du parti centriste, Yesh Atid, pourraient annoncer un accord de gouvernement qui mettrait fin au règne de Benyamin Nétanyahou, après 12 années au pouvoir.

Pourtant, lors des dernières élections de mars, le leader du Likoud (droite) était sorti vainqueur de la compétition électorale, mais faute d’avoir pu trouver un accord de coalition, la balle est passée désormais dans le camp de Lapid, qui, à son tour, s’est lancé dans d’exténuantes négociations pour former une majorité. Un scénario qui a un air de déjà-vu en Israël, où la difficulté à former des alliances multiplie le recours aux élections (quatre en deux ans). Pourtant, cette fois, la tentative de former un gouvernement qui exclut Nétanyahou semble avoir des chances de réussir croit la presse israélienne, qui, ce dimanche, suit intensément les tractations politiques en cours.

“Une coalition compliquée”

Ainsi, le quotidien de gauche Ha’Aretz, s’aventure déjà à expliquer “à quoi ressemblerait le futur gouvernement”, en affirmant que Bennett et Atid se relayeraient au poste de Premier ministre, dans un gouvernement qui comprendrait aussi le grand rival de Nétanyahou à la tournée électorale précédente, Benny Gantz, au poste de ministre de la Défense (qu’il occupe déjà), et le très à droite Avigdor Lieberman au poste de ministre des Finances.

Il s’agirait là d’une “coalition compliquée”,

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :