VIDÉO - Taiwan : des politiciens taïwanais se lancent des tripes de porc au Parlement

Maxime Poul
·2 min de lecture
Le débat concernant les importations de porc en provenance des États-Unis a été très animé au Parlement à Taïwan.

Lors d’un débat très animé concernant les importations de porc américain au Parlement taïwanais, des politiciens se sont échangés des coups de poing et des tripes de porc, donnant lieu a des scènes chaotiques.

Les images sont surréalistes. Ce vendredi 27 novembre, à l’occasion d’un conflit plus qu’acharné concernant les restrictions sur les importations de porc en provenance des États-Unis, des députés taïwanais en sont venus aux mains et se sont lancés des abats de porc en plein Parlement.

Les membres du parti d’opposition (KMT) ont apporté des seaux contenant des abats de porc avant de les éparpiller au sol puis de les lancer sur leurs adversaires. Poumons, cœurs, foies, intestins... de très nombreux organes ont volé dans la salle du Parlement de la capitale à Taipei. Les politiciens taïwanais se sont également échangés des coups de poing lors de scènes jusqu’alors inimaginables.

“Nous sommes désolés de jeter des abats de porc”

“Nous sommes désolés de jeter des abats de porc au Parlement, mais c’est pour mettre en lumière la question du porc”, a déclaré Lin Wei-chou, un parlementaire de l’opposition, dans des propos cités par le Huffington Post.

Récemment, le gouvernement taïwanais a annoncé sa décision d’autoriser les importations de porc américain contenant de la ractopamine. Il s’agit d’un additif alimentaire qui contribue à rendre la viande plus maigre, utilisé par certains agriculteurs aux États-Unis et interdit en Europe ainsi qu’en Chine.

Le KMT accuse alors le Parti démocrate progressiste (DDP), la parti actuellement au pourvoir, de menacer la santé des taïwanais en précipitant de nouvelles réglementations. Il est également reproché au DDP d’avoir soutenu cette interdiction avant de soudainement changer d’avis.

De son côté, le parti au pouvoir certifie que cet additif n’est pas une menace pour la santé et que l’accord renforcera les liens avec les États-Unis, un partenaire commercial précieux et un allié stratégique face à la Chine.

Ce contenu peut également vous intéresser :