Police (France 2) : Le dilemme d'Omar Sy et Virginie Efira : servir ou désobéir ?

© 2020 F Comme Film / Ciné@ / StudioCanal / France 2 Cinéma / France 3 Cinéma / Scope Pictures / Korokoro

Au générique, le mot Police s’affiche à l’envers. Comme les vies sens dessus dessous d’Erik, de Virginie et d’Aristide, des agents de police peu pressés de rentrer après le service. Ça tombe bien, il faut convoyer un demandeur d’asile tadjik à l’aéroport Paris-Charles-de- Gaulle. Sur la route, Virginie (Virginie Efira), touchée par la détresse du prisonnier, Asomidin (joué par l’Iranien Payman Maadi), fait une entorse au règlement, en consultant son dossier. Et comprend qu’il est promis à la mort dans son pays. Le laisser s’échapper au premier feu rouge ? À l’avant, les collègues tiquent. La tension monte. Est-il un réfugié politique ? A-t-il été torturé, comme c’est précisé dans le compte-rendu de son audition ? « Ce genre d’histoire s’achète 15 euros, à Barbès », ironise Aristide (Omar Sy). La possibilité qu’il soit un terroriste ? « On n’en sait rien. Personne n’est innocent, jusqu’à preuve du contraire », sermonne Erik (Grégory Gadebois), le moins enclin à interroger sa conscience.

À lire également

"J’en ai rien à foutre, ils peuvent pas m’atteindre" : Omar Sy répond cash aux haters (VIDEO)

ET VOUS, COMMENT RÉAGIRIEZ-VOUS ?

Pour raconter l’odyssée humaine de ces policiers lambda face à leur propre vérité, ...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi