Publicité

Polémique Sylvain Tesson: la directrice artistique du Printemps des poètes démissionne

La directrice artistique du Printemps des poètes, Sophie Nauleau, a annoncé sa démission, suite à la polémique née de du choix de l'écrivain Sylvain Tesson comme parrain de l'édition 2024, dans un communiqué transmis vendredi à l'AFP.

"Le choix, que j'assume pleinement, de Sylvain Tesson pour féerique parrain de 'La Grâce' (thème de l'édition 2024, du 9 au 25 mars) a déclenché une cabale effarante, consternante pour ne pas dire monstrueuse", précise-t-elle dans son communiqué.

"Dans ce contexte, aucune parole n'étant audible, j'ai préféré réserver la mienne au silence", explique-t-elle, faisant référence à une tribune de 1.200 acteurs du monde de la culture parue la semaine dernière et qualifiant l'écrivain d'"icône réactionnaire".

"Figure de proue de l'extrême droite"

Le 19 janvier dernier, plus de 1200 professionnels de la culture ont signé une pétition publiée dans Libération pour s'insurger contre le parrainage de l'écrivain-voyageur de la 25e édition du Printemps des poètes, prévu du 9 au 25 mars.

Dans ce texte, les signataires reprochent à Sylvain Tesson, récompensé par un prix Renaudot pour La Panthère des Neiges en 2019, d'être une "icône réactionnaire" et "une figure de proue de l'extrême droite littéraire".

En cause notamment, plusieurs préfaces réalisées par Sylvain Tesson dans des romans de Jean Raspail, écrivain monarchiste et catholique traditionaliste, admiré par l'extrême droite pour son ouvrage dystopique controversé Le Camp des saints, sorti en 1973. Livre dans lequel l'auteur décrit une submersion de la civilisation occidentale dont la France, par une immigration massive venue du tiers monde.

"Banalisation de l'extrême droite"

Les signataires, parmi lesquels les auteurs Baptiste Beaulieu et Chloé Delaume, estimaient que cela venait "renforcer la banalisation et la normalisation de l'extrême droite dans les sphères politiques, culturelle, et dans l'ensemble de la société".

"À ceux qui me somment de répondre, je rappellerais que j'ai consacré ces quinze dernières années, d'abord sur France Culture puis au Printemps des Poètes, à faire entendre, dans toute sa diversité, la voix des poètes d'hier et d'aujourd'hui", ajoute Sophie Nauleau dans le communiqué, annonçant son "départ de la direction artistique" de l'événement.

"Pour ceux, s'il y en a, qui veulent savoir qui je suis ou ce que je pense, il leur suffit d'écouter par exemple 'Le chêne de Goethe', un documentaire radiophonique réalisé dans le camp de concentration de Buchenwald", dit-elle encore.

Coordonné par l'association du même nom, le Printemps des poètes est soutenu par le ministère de la Culture, le Centre national du livre et le ministère chargé de l'Éducation. Depuis cette polémique, Sylvain Tesson a notamment reçu le soutien de la nouvelle ministre de la Culture, Rachida Dati ainsi que celui de Bruno Le Maire, estimants qu'il "fait partie de ces écrivains qui ont le désir de partager avec tous l'amour des mots".

Article original publié sur BFMTV.com