Polémique. Pour l’Église catholique de La Nouvelle-Orléans, le vaccin Johnson & Johnson est “immoral”

Courrier international (Paris)
·1 min de lecture

L’archidiocèse louisianais s’oppose à l’utilisation du sérum, autorisé aux États-Unis depuis le 27 février, car il utilise une lignée de cellules fœtales dérivée d’un avortement. Le Vatican a pourtant qualifié les vaccins contre le Covid-19 de “moralement acceptables” et le pape François a lui-même été vacciné.

Vendredi 26 février, alors que les autorités américaines s’apprêtaient à approuver l’utilisation du vaccin contre le coronavirus Johnson & Johnson, l’archidiocèse de la Nouvelle-Orléans “a émis un avis différent”, rapporte The Washington Post. Prendre le vaccin Johnson & Johnson, a déclaré l’autorité catholique locale, serait “immoral”.

Selon l’archidiocèse louisianais, ce vaccin, autorisé aux États-Unis depuis le 27 février, est “moralement compromis” car il utilise une lignée de cellules fœtales dérivée d’un avortement dans sa production – les vaccins Pfizer et Moderna en utilisant en phase de tests.

À lire aussi: Vidéo. La vaccination expliquée par L’Attaque des Titans

Cette décision pourrait mettre l’archevêque de la Nouvelle-Orléans “en conflit avec le Vatican et le pape François”, souligne le quotidien américain.

En décembre 2020, le Vatican avait qualifié de “moralement acceptable” l’utilisation de vaccins “qui ont utilisé des lignées de cellules de fœtus avortés dans leur processus de recherche et de production”.

Des centres de vaccination dans des lieux de culte

Alors que certains lieux de culte font office de centres de vaccination aux États-Unis, la prise de position de la hiérarchie catholique de La Nouvelle-Orléans pourrait avoir des conséquences pour la campagne de vaccination dans la ville, déplore The Washington Post.

“Si vous allez dans un endroit où le vaccin Johnson & Johnson

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :