Polémique. Accusé de racisme, un Chinois provoque la colère des Zambiens

Courrier international (Paris)
·2 min de lecture

Une vidéo montrant un individu d’origine chinoise juché sur un chariot tiré par un homme noir a provoqué la colère en Zambie. Très présente dans le pays, la communauté chinoise est de plus en plus critiquée par la population locale.

“Descends ! Descends du chariot !” La scène, partagée sur Twitter, vendredi 5 mars, a provoqué la fureur des Zambiens. On y voit un homme d’origine chinoise baisser le rideau métallique d’un magasin avant de grimper sur un chariot à roulettes tracté par un homme noir. Quelques mètres plus loin, le duo est interpellé par un groupe de jeunes. Ils intiment au “passager” de descendre de la plateforme : “Tu ne peux pas marcher ? !” répètent-ils en l’encerclant. Acculé, l’homme finit par obtempérer. “C’est la Zambie ici, et on défend nos droits, tu ne fais pas ça !” sermonne l’un des jeunes.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Devenues virales, les images ont circulé jusqu’en Afrique de l’Ouest. Les internautes accusent l’homme d’origine chinoise de “racisme” et dénoncent un “esclavage du XXIe siècle”. En Zambie, où les relations des habitants avec la communauté chinoise sont tendues, l’affaire a pris un tour politique. Dès le lendemain de la diffusion de la vidéo, Miles Sampa, le maire de Lusaka, la capitale de la Zambie, où s’est déroulée la scène, se rend dans le magasin aperçu sur les images. Sous l’œil d’une caméra, il exige des explications au commerçant, visiblement dépassé.

Dans la soirée, le maire annonce triomphalement que le responsable de la galerie marchande qui abrite le magasin envisage de mettre fin au bail du commerce et promet un emploi au “chauffeur” aperçu sur la vidéo.

Une affaire pas si claire

Depuis, le ministère du Travail s’est emparé de l’affaire, qui s’affichait en une du Daily Nation le 8 mars. “Le Chinois au

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :