Publicité

PODCAST. Sixième science, épisode 102 : comment la médecine de guerre innove pour sauver des vies

Pour son 102 épisode, Sixième Science, le podcast scientifique de Sciences et Avenir et 20 minutes, vous détaille les innovations de la médecine de guerre. Objectif : sauver des vies. Un an après le début du conflit en Ukraine, chirurgiens et réanimateurs testent de nouvelles techniques.

C’est un bien triste anniversaire. Déjà un an de conflit entre l’Ukraine et la Russie et déjà des centaines de milliers de morts de part et d’autre des lignes de combat.

La médecine de guerre, une discipline mal connue

Pour son 102e épisode, Sixième Science, le podcast scientifique de Sciences et Avenir et 20 minutes, vous détaille une discipline mal connue, la médecine de guerre.

Au micro, Coralie Lemke, journaliste à Sciences et Avenir, répond aux questions de Romain Gouloumès de 20 minutes. Tous deux vous racontent comment en octobre 2022, une douzaine de soignants ukrainiens ont été formés à l’utilisation sur le champ de bataille d’un échographe portable cardiaque. 90 g de technologie qui tiennent dans une poche et permettent très rapidement de savoir s'il y a du sang ou pas dans l’abdomen du blessé. Une donnée, si elle est négative, qui oriente alors le médecin en lui permettant de changer de malade afin d'effectuer un triage rapide.

D’ailleurs les attitudes évoluent. Si hier les interventions avaient tendance se dérouler sur place, là où l’on trouvait les blessés, l’heure est plus aujourd’hui au "damage control", soit la limitation des dommages et la stabilisation dans un premier temps, avant une éventuelle chirurgie, qui sera elle réalisée en terrain plus sûr.

Une formation unique en Europe pour se préparer à la médecine de guerre

Evidemment, les gardes d’urgence ne préparent pas vraiment à la dure réalité de la médecine de guerre. C’est la raison pour laquelle une formation unique en Europe est délivrée à Poitiers depuis 2016, sur des corps donnés à la science. Une technique particulière a ainsi été mise au point : une décongélation progressive des corps avant les gestes suivie de la mise en place de perfusions d'un faux sang chaud permet en effet de simuler la circulation sanguine. Si le sujet vous intéresse, vous pouvez aussi lire l'article au complet "Médecine de guerre : innover pour sauver des vies" ou consulter l’intégralité des archives de Sixiè[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi