Publicité

Plusieurs voitures prennent feu en raison d'un problème de qualité de l'essence

Ces derniers mois, pour ne pas dire ces dernières années, les feux de voitures les plus médiatisés étaient concentrés autour des voitures électriques, le tout étant surtout amplifié par les nombreuses interrogations qui gravitaient autour de cette technologie qui n'en reste pas moins nouvelle au sein de l'industrie automobile.

Aujourd'hui, ce ne sont pas des feux de voitures électriques qui font la Une de l'actualité, mais des feux spontanés de voitures thermiques. En effet, ces derniers jours au Venezuela, plusieurs vidéos circulent sur réseaux sociaux où des voitures s'embrasent sans explication particulière.

Sans explication particulière de prime abord, mais des experts et des consommateurs pointent la qualité de l'essence. De son côté, le géant public pétrolier, Petroleos de Venezuela, s'en défend.

Des incendies qui se multiplient

Pourtant, les cas semblent se multiplier et inquiètent de plus en plus les Vénézuéliens. Les pompiers reçoivent en moyenne quatre appels par jour pour des véhicules qui prennent soudainement feu, selon des sources qui ont requis l'anonymat par crainte de représailles.

Bien que Petroleos de Venezuela nie que ces incendies soient liés à la mauvaise qualité de l'essence distribuée à Maracaibo, les experts doutent : "Il y a eu des défaillances dans les raffineries" du complexe de Paraguana, "chargé du traitement, du raffinage et de la distribution du carburant pour l'Etat de Zulia (dont Maracaibo est la capitale)", explique à l'AFP Hugo Hernandez Raffalli, ancien cadre au sein de l'entreprise.

À lire aussi :
Lire la suite sur Autoplus