Ne plus laver ses vêtements, le geste écolo pas aussi fou qu'il en a l'air

Wassila Djellouli
Journaliste lifestyle

Espacer ses douches, débrancher son frigo, ne plus prendre l'avion, et maintenant ne plus laver ses vêtements... La première réaction légitime face à ces éco-gestes d'un nouveau genre serait de penser que tout va beaucoup trop loin. Si nous vous invitons à faire votre propre opinion sur les premiers, laissez-nous vous dire en quoi le dernier n'est pas si farfelu qu'il en a l'air.

Crédit Getty

Chaque soir, c'est le même rituel : vous rentrez chez vous après une longue journée de travail et vous jetez votre t-shirt du jour négligemment dans le panier à linge sale. Vous n'aurez plus alors, une fois le panier plein, qu'à tout collecter pour faire tourner une machine. Rien d'anormal en apparence. Sauf que cette dernière est ultra-gourmande en énergie et représente même 17% de notre consommation d’eau. De quoi faire grincer des dents les plus écolos d'entre nous qui s'échinent à faire leur part pour la planète. Sans compter l'utilisation de produits chimiques pour le lavage et le rejet de micro-fibres très polluantes issues des vêtements synthétiques.

La solution : acheter des vêtements insalissables


Mais alors que faire ? La solution est aussi évidente qu'effrayante : arrêter de laver ses vêtements. Et si vous ne pensez pas l'idée réalisable, c'est que vous n'avez pas (encore) toutes les données en main. Non, il ne s'agit pas de porter six jours de suite cette chemise en viscose qui vous fait tant transpirer. Encore moins cette petite culotte en polyester, - autre matière amplifiant la sudation - qui, si mignonne soit-elle, a vraiment besoin d'être lavée avant “ré-utilisation”.

Non, la solution est toute autre : il s'agit tout simplement d'acheter des vêtements conçus pour être portés longtemps, sans lavage. De plus en plus de startups se lancent dans la conception et commercialisation d'habits qui ne se salissent pas. Des jeans imperméables comprenant des grains d'argent qui empêchent la multiplication des bactéries pour l'entreprise Odo Denim. Ou encore des sous-vêtements et des chaussettes fabriqués avec de la laine mérinos qui évacue sueur et humidité pour la startup Unbound Merino.

90% des vêtements mis à la machine ne sont pas sales

Mais si ces vêtements pleins de promesses ne vous convainquent pas, vous pouvez aussi plus simplement remettre en question la fréquence de vos lessives. En France, un foyer ferait en moyenne 5 lessives par semaine et dépenserait donc l'équivalent de 10 000 litres d'eau et 40kg de détergent par an d'après planetoscope.com.

Une consommation qui pourrait être moindre : selon la société d'électroménager AEG, 90% des vêtements mis à la machine ne seraient en effet pas suffisamment sales pour être lavés...