Publicité

En plein conflit à Gaza, Israël poursuit sa colonisation à Jérusalem-Est et choque

La diplomatie française a condamné la municipalité de Jérusalem, qui prévoit de construire des logements en zone occupée.

La colonie de Ramat Shlomo, à Jérusalem-Est, ici en 2014.
AHMAD GHARABLI / AFP La colonie de Ramat Shlomo, à Jérusalem-Est, ici en 2014.

PROCHE-ORIENT - La France « condamne fermement ». Le ministère des Affaires étrangères a dénoncé ce vendredi 8 décembre dans un message publié sur X (ex-Twitter) la décision de la municipalité de Jérusalem de construire des logements à Jérusalem-Est, une zone palestinienne annexée et occupée par Israël depuis 1967.

Guerre Israël-Hamas : encerclée, la ville de Khan Younès désormais au cœur des combats à Gaza

« La colonisation est illégale en droit international », rappelle la diplomatie française. Qui poursuit : « En approuvant de nouveaux projets de construction de colonies, le gouvernement israélien compromet la possibilité d’établir un futur État palestinien viable et contigu. »

Le Quai d’Orsay rappelle au passage son attachement à la solution à deux États, « la seule susceptible de répondre au droit à la sécurité d’Israël et aux aspirations légitimes des Palestiniens à un État ». La construction de ces quelque 1 800 logements, dont la moitié en zone occupée, « met en danger » cette perspective, estime Paris.

La colonisation se poursuit en Cisjordanie

Avant Paris, l’ONG La Paix Maintenant s’est inquiétée de la validation du projet de construction. Si ce « nouveau quartier » ne sera pas entièrement situé en zone occupée, « sa situation stratégique entre les quartiers (de colonisation) de Givat Hamatos et de Har Homa la rend particulièrement problématique d’un point de vue politique », a pointé à l’AFP Hagit Ofran, membre de l’ONG.

Pourquoi ? Thomas Vescovi, spécialiste d’Israël et des territoires palestiniens, a expliqué au Parisien : « Israël cherche à créer de la continuité entre ces colonies et à fragmenter la présence palestinienne. À Jérusalem-Est, l’objectif va être de couper les Palestiniens vivant dans la vieille ville du reste de la Cisjordanie. »

Colonies israéliennes en Cisjordanie, carte datant de février 2023 .
AFP Colonies israéliennes en Cisjordanie, carte datant de février 2023 .

En parallèle, Israël continue de coloniser le reste de la Cisjordanie. À ce jour selon l’AFP, environ 490 000 colons israéliens vivraient dans ce territoire aux côtés de trois millions de Palestiniens. Et le territoire, les violences sont croissantes depuis le début de la guerre le 7 octobre.

Ce vendredi par exemple, le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne a annoncé la mort de six personnes dans le camp de réfugiés al-Fara dans le nord de la Cisjordanie. Ces hommes ont été tués par « des balles de l’occupation », mot utilisé par les Palestiniens pour désigner Israël, a dénoncé le ministère.

Depuis les attaques du Hamas, qui ont déclenché des représailles massives de l’État hébreu à Gaza, au moins 264 Palestiniens ont été tués en Cisjordanie par des forces ou des colons israéliens, selon un bilan de l’Autorité palestinienne.

VIDÉO - Guerre Hamas - Israël : « Je ne sais pas s’ils l’ont violée » témoigne la sœur d’une otage