Publicité

La plaque tectonique sous le Tibet sur le point de se séparer en deux

Les cimes du monde pourraient-elles se retrouver perturbée par une catastrophe naturelle ? Le risque n'est pas totalement à écarter selon une étude relayée par la revue Science. Une collision, toutefois au ralenti, des plaques tectoniques indienne et eurasienne pourrait occasionner de nouveaux séismes dans la région de l'Himalaya.

Ce phénomène est loin d'être nouveau, loin s'en faut. La rencontre entre les deux plaques daterait en effet d'il y a 60 millions d'années. À cette époque, le territoire de l'actuelle Inde (jusque lors une île) s'est retrouvé dans la péninsule eurasiatique. Ceci avait alors formé les gigantesques massifs montagneux qu'on peut apercevoir dans cette région du globe.

Mais ces montagnes ne sont que la face émergée de l'iceberg. Le phénomène tectonique se joue, en effet, plusieurs dizaines de kilomètres en dessous de ces énormes montagnes. Les mouvements de ces plaques qui s'entrechoquent ont alors éveillé la curiosité des scientifiques.

En effet, les plaques continentales ont une particularité : contrairement aux plaques océaniques, elles sont épaisses et flottantes, de sorte qu'elles ne s'enfoncent pas ou ne se subdivisent pas facilement dans le manteau lors de collisions. Jusqu'alors les scientifiques pensaient que la plaque indienne s'était glissée sous le Tibet.

Mais une nouvelle analyse des ondes sismiques a fait apparaître un élément de réponse différent : une partie seulement de la plaque indienne se délamine, c'est à dire se décompose, au contact (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le spermatozoïde le plus rapide est-il celui qui sera fécondé par l’ovule ?
Quelle est la différence entre acarien et punaise de lit ?
On sait enfin comment tombent les flocons de neige !
Voici comment se forme la neige !
Le cerveau dispose d'un mécanisme rodé pour se remettre d'une rupture