Publicité

Sur la planification écologique, LFI snobe Élisabeth Borne et sa réunion : une « opération de communication »

Manuel Bompard photographiés devant l’hôtel de Matignon le 15 septembre.
BERTRAND GUAY / AFP

POLITIQUE - Si l’objectif était de créer du consensus, c’est raté. Ce lundi 18 septembre, le coordinateur de la France insoumise, Manuel Bompard, a indiqué que son mouvement ne participerait pas à la réunion sur la planification écologique organisée ce jour par Élisabeth Borne à Matignon.

La Première ministre a invité dès 10h30 les chefs de partis politiques pour « partager la feuille de route » jusqu’en 2030, mais tous ne seront pas présents.

Dans un courrier adressé à la Première ministre, et rendu public une heure avant le rendez-vous, le député des Bouches-du-Rhône justifie son boycott par le refus de « participer à une nouvelle opération de communication sans effet après celle déjà organisée par le président de la République le 31 août dernier ». Une référence aux « rencontres de Saint-Denis », un format repris ce jeudi par Élisabeth Borne.

« Attachés au débat organisé dans ses formes institutionnelles, nous ne comprenons pas la multiplication de ces initiatives de contournement de la démocratie parlementaire », poursuit Manuel Bompard, qui précise que les annonces qui seront faites à la suite de ce rendez-vous seront étudiées par son parti. « Nos parlementaires participeront, comme elles et ils l’ont toujours fait, aux débats qui auront lieu à ce sujet à l’Assemblée nationale », assure-t-il.

Une annonce la semaine prochaine ?

Cette absence revendiquée n’est pas forcément une bonne nouvelle pour la Première ministre, dont l’entourage se félicitait récemment que « l’ensemble des partis a répondu présent ». Dans un tweet, Élisabeth Borne a donc logiquement condamné la position exprimée par Manuel Bompard. « Alors que les défis pour notre planète sont immenses, cette décision est incohérente et irresponsable », a-t-elle déploré.

Il faut dire que l’absence d’annonces et la lenteur de la préparation de ce vaste chantier font régulièrement l’objet de critiques de la part des partisans de la bifurcation écologique. Selon Le Parisien, Emmanuel Macron compte justement donner un coup d’accélérateur à ce dossier, en annonçant en grande pompe l’agenda de la planification écologique dans une semaine jour pour jour : lundi 25 septembre.

À voir également sur Le HuffPost :

Présidentielle 2027 : Jean-Luc Mélenchon prévient la NUPES depuis la Fête de l’Humanité sur la primaire

Le Parti communiste français, emmené par Fabien Roussel, est-il en train de se détacher de la Nupes ?