Planètes errantes, Covid-19 et climat : l'actu des sciences en ultrabrèves

·2 min de lecture

Dans cette sélection du 10 janvier 2022 : la découverte de 70 planètes errantes, les impacts neurologiques du SARS-CoV-2 et un réchauffement climatique en hausse ces 7 dernières années.

L'actualité scientifique du 10 janvier 2022, c'est :

En espace :

  • Une étude révèle la découverte de pas moins de 70 planètes errantes et suggère qu’il pourrait y en avoir des milliards d’autres dans la galaxie.

  • Pour repérer ces astres solitaires, n’étant liés gravitationnellement à aucune étoile, il faut employer des techniques d’observation moins traditionnelles que celles utilisées pour observer les exoplanètes.

  • Ces planètes semblent idéales pour l’observation des atmosphères planétaires puisque l'absence d'étoile hôte et de sa lumière rend leur examen plus facile et aboutira à des analyses plus détaillées.

En santé :

  • Le virus pourrait accéder au cerveau à l’aide des voies olfactives, en remontant depuis les neurones récepteurs olfactifs se trouvant dans la cavité nasale.

  • Des manifestations neurologiques qui pour les plus jeunes seraient : la perte de l’odorat et/ou du goût, des maux de tête et migraines récurrentes et pour les plus âgés, une confusion générale, des délires, une fatigue importante et des douleurs musculaires.

  • Ces symptômes ne sont pas nécessairement dus à un endommagement des neurones eux-mêmes, mais peuvent refléter un certain dysfonctionnement, cohérent avec une vulnérabilité des astrocytes”, précise l'auteur d'une étude.

En nature & environnement :

  • Le service européen Copernicus d’observation de la Terre a annoncé qu’entre 2015 et 2021, les années ont été les plus chaudes jamais enregistrées, ce qui confirme l’avancée du réchauffement climatique.

  • Une hausse des températures due principalement à la concentration de gaz à effets de serre, tels que le CO2 mais également liée au méthane.

  • L’observatoire révèle pour l’année 2021, une hausse de la température moyenne de 1,1°C à 1,2 °C par rapport à l’ère préindustrielle (1850-1900).

En archéo & paléo :

  • Un site fossilifère contenant une grande concentration de spécimens et de pièces de qualité exceptionnelle datant d’il y a environ 11 à 14 millions d’années a été découvert en Australi[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles