Publicité

"La pire expérience professionnelle de ma carrière": chien empoisonné, salaire non payé… le cauchemar de Bernardoni en Turquie

Son expérience à Konyaspor aura tourné court. Cinq mois à peine après sa signature en D1 turque, Paul Bernardoni a préféré dire stop, lassé par les galères et des péripéties de vie trop lourdes à supporter.

Titulaire au sein du 18e de Süper Lig, l'ancien gardien d'Angers raconte au Parisien pourquoi il a résilié son contrat aussi rapidement. "Humainement, ce fut terrible. Déjà, et tant pis si ça peut faire sourire, mais mon chien, qui m’accompagnait depuis mon début de carrière, a été empoisonné, regrette-t-il. C’était lors d’une promenade avec ma femme. Là-bas, il y a beaucoup de chiens errants et les gens n’aiment pas trop…"

>> Les infos mercato EN DIRECT

View this post on Instagram

! 🐚🐪

A post shared by Viktorija Burakauskas (@toribur) on Jan 21, 2020 at 8:43am PST

"Pendant les deux premiers mois, je n’ai rien touché"

S'il a pu disputer 17 matches lors d'une première partie de saison difficile pour son club, relégable à la mi-championnat, l'ex-international Espoirs français assure n'avoir reçu que deux fois son salaire depuis son arrivée cet été. "La première après l’intervention de la FIFA et la seconde au moment de résilier mon contrat. Pendant les deux premiers mois, je n’ai rien touché. Quand je demandais pourquoi, on me répondait: 'ça va arriver très vite'. Mais il n’y avait rien."

Pour ne rien arranger, sa femme a rencontré un problème de visa et n'a pu retourner en Turquie le rejoindre. "J’ai vécu la pire expérience professionnelle de ma carrière. Si je parle, ce n’est pas pour me faire plaindre, assure Bernardoni. Mais je voulais raconter ma vérité et qu’on ne laisse pas d’autres personnes raconter n’importe quoi sur ce départ après quelques mois seulement."

Après avoir résilié un contrat qui courait jusqu’en juin 2025, le Français de 26 ans s’est engagé jusqu’à la fin de saison à Yverdon, en D1 suisse. En début de saison, Morgan Schneiderlin avait lui aussi résilié son contrat avec Konyaspor seulement neuf jours après avoir signé.

Article original publié sur RMC Sport