Pirates des Caraïbes, la Vengeance de Salazar (M6) - Javier Bardem : "C’était parfois dur de jouer tellement j’étais admiratif de Johnny Depp"

·1 min de lecture

Combien d’heures de maquillage fallait-il pour vous transformer ?

Javier Bardem : Deux jours ! En fait, c’était trois heures par jour. Ce n’est pas énorme : je connais des femmes qui prennent plus de temps ! Le maquilleur a remporté l’Oscar pour Mad Max : Fury Road, en 2016. Je commençais à 5 heures du matin, mais cela en valait la peine, le résultat est fantastique.

Encore un rôle de méchant. Comment faites-vous pour être chaque fois plus terrifiant ?

À 6 ans, j’ai acheté un vieux grimoire sur le sujet ! Blague à part, même si les gens me disent que je ne fais que ça, je n’ai interprété que trois méchants en vingt-cinq ans de carrière ! Dans No Country for Old Men, Skyfall et, enfin, le capitaine Salazar de Pirates des Caraïbes. Je l’ai imaginé comme un taureau blessé dans l’arène, sur le point de tomber, mais porté par l’idée fixe de tuer Jack Sparrow. Comme pour toutes les personnes qui éprouvent de la rage, il y a une souffrance en lui.

À lire également

Black Pearl, Barbossa... D'où viennent les héros et les mythes de Pirates des Caraïbes (W9) ?

Est-il vrai que vous avez obtenu le rôle parce que votre femme, Penélope Cruz, était à l’affiche de l’épisode précédent ... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles