Piqués au vif !

·2 min de lecture

Les craintes face aux vaccins contre le Covid sont le nouvel avatar d'une vieux mal français.

OK, je vous l’accorde, le gouvernement a tout fait pour que mille questions se posent dès qu’il ouvre le bec. Pourquoi nous avoir expliqué pendant des semaines que le masque ne servait à rien pour, ensuite, exiger qu’on le porte urbi et orbi ? Pourquoi avoir interdit l’administration du vaccin AstraZeneca et semé le doute à propos d’un remède qu’il rend quasiment obligatoire trois mois plus tard ? Pourquoi, pourquoi, pourquoi… L’administration n’a cessé d’allumer les feux qu’elle s’épuise maintenant à éteindre. Je vous rassure : se fondant sur l’analyse des chiffres au Zimbabwe, au Tadjikistan et dans l’Oubangui-Chari, elle reste enchantée d’elle-même. Ce ne sont pas les médecins qui vont lui faire la leçon.

Dire que jusqu’en 2019, à part l’éditorial du « Monde » et le Code de la route, rien ne nous inspirait plus de respect que leurs paroles ! Ils étaient nos confesseurs et recueillaient nos confidences faites à voix basse. Chacun d’eux avait sa maladie préférée et s’y cantonnait. À présent, ils sont tous covidologues et pérorent sur les plateaux de télévision. De vrais rossignols. Qui se contredisent. À les observer, pour reprendre Nietzsche, il n’y a plus de faits, il n’y a que des interprétations. En plus, sujettes à variations. Leurs convictions font parfois de véritables tête-à-queue. Le pompon étant l’attitude actuelle des services de santé vis-à-vis du vaccin. Voilà que, dans les hôpitaux, certains personnels affichent leur incrédulité envers la science. Des infirmiers, nos héros de 2020, boudent les vaccins. C’est à ne pas croire. Un peu comme si des prêtres, pris d’un doute, se mettaient à ne plus distribuer l’hostie. Sous quel prétexte ? Parce qu’on manquerait de recul ! Comme s’il n’y avait pas des(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles