Publicité

Pierre Palmade, ses confidences sordides à la police en 2021

Le Journal du Dimanche dévoile en exclusivité la teneur d’une audition libre de Pierre Palmade par les policiers de la brigade des stupéfiants de Paris, en octobre 2021, dans le cadre d’une enquête sur un trafic de stupéfiants. L’humoriste y révèle les conséquences d’une vie sous l’emprise de la drogue et de l’alcool, entre tentatives de sevrage et rechutes désespérantes : « Je serai toxicomane à vie, dit-il aux policiers, mais je souhaite être abstinent. C’est une véritable maladie pour moi. Je suis suivi par un psychiatre, je vais aux narcotiques anonymes (…) Je veux vraiment arrêter tout ça. »

L’humoriste assure que la drogue lui a permis de « se débrider dans le cadre de relations homosexuelles débutées à 20 ans. »

Je tombe sur des tocards, ils prennent du fric. Ils profitent de mon état…

Pierre Palmade

Interrogé sur le caractère illicite de la drogue, il confirme en être bien conscient : « Oui, c’est de la merde. Je tombe sur des tocards, ils prennent du fric. Ils profitent de mon état… » Une lucidité apparente qui demeure sans effet sur sa capacité à se reprendre en main. Bien qu’il affirme ne jamais conserver les numéros de téléphone de ses dealers « pour éviter d’avoir une réserve », les rechutes l’entrainent toujours plus bas : à la cocaïne et au 3-MMC (une drogue de synthèse augmentant la libido), il ajoute l’alcool : «deux bouteilles de vodkas ». Une consommation sans limite, source de trous noirs.

Il aime quand je le pique, ma façon de faire

Sa...


Lire la suite sur ParisMatch