Les phoques gris prennent leurs quartiers dans la rade de Brest

·1 min de lecture
Un phoque gris à Plouarzel dans le Finistère.

Une association œuvrant pour la conservation des mammifères et oiseaux marins répertorie les phoques gris du secteur, rapporte « Le Parisien ».

La rade de Brest est dotée d'un écosystème riche, que ce soit en faune ou en flore. Depuis peu, une nouvelle espèce a pris ses quartiers dans cette grande baie de 180 km² : les phoques gris. Comme le rapporte Le Parisien, le phoque gris était déjà bien présent en Bretagne. La région abrite pas moins de 600 individus ! Et il y en a à peu près 1 000 sur tout le territoire français. Mais la rade de Brest restait jusque-là assez étrangère à ce prédateur des mers, qui a été la cible d'attaques ces deux dernières années. Des cadavres de phoques décapités ont été retrouvés sur les côtes finistériennes. Des pêcheurs ont été condamnés.

La présence du phoque gris dans la rade de Brest est bon signe. Elle témoigne de la bonne qualité de l'eau et surtout de la présence de poissons, nourriture préférée des phocidés. D'où la colère de certains pêcheurs contre eux.

Une étude européenne en cours

L'Association pour la conservation des mammifères et oiseaux marins de Bretagne et Océanopolis (ACMOM) œuvrent au quotidien pour protéger les phoques gris, mais aussi les compter. Ce travail de comptage s'inscrit dans des recherches plus globales, aux répercussions européennes.

À LIRE AUSSI Requins, hippocampes... Les curieuses espèces de la Tamise à Londres

« Sachant que la rade de Brest est classée en site Natura 2 000 (zone protégée), notre étude peut servir à ses gestionnaires, qui visent donc à la préservation de la biodiversité - les changements climatiques rentrant dans ce cadre [...] Lire la suite

VIDÉO - Un phoque surgit d'une vague et manque de peu un surfeur

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles