Publicité

Philippines : l’alerte au tsunami levée après une série de puissants séismes, qui a fait au moins deux morts

Plusieurs séismes de magnitude 6 à 7,6 se sont succédé samedi sur l’île de Mindanao.

PHILIPPINES - Les Philippines ont été touchées par un puissant séisme de magnitude 7,6 suivi de plusieurs grosses répliques, samedi sur l’île de Mindanao. Le bilan est d’au moins deux morts et quatre blessés.

Le séisme s’est produit à une profondeur de 32 km à 22h37 à une distance d’environ 21 km au nord-est de Hinatuan, a annoncé l’Institut de géophysique américain (USGS). Quelques heures plus tard, quatre répliques puissantes, de magnitude 6,4, 6,2, 6,1 et 6,0 ont encore secoué la région, selon l’USGS. Une cinquième forte réplique a été de magnitude 6,6.

Un homme de 30 ans de la ville de Bislig, dans la province de Surigao del Sur, est mort écrasé par un mur de sa maison qui s’est effondré, a déclaré Pacifica Pedraverde, responsable locale de la gestion des catastrophes. Une femme enceinte a été tuée dans la ville de Tagum, dans la province de Davao del Norte, a indiqué l’agence nationale des catastrophes, sans fournir de détails.

Deux personnes ont été légèrement blessées par la chute de débris, dans la ville de Tandag, à environ 100 km au nord de Bislig, a indiqué un responsable. L’agence nationale des catastrophes a fait état de quatre personnes blessées, sans qu’il soit possible de savoir si ce bilan incluait celles de Tandag.

Le premier séisme a été suivi d’une alerte au tsunami et les habitants des zones côtières des provinces de Surigao du Sud et du Davao Oriental ont été appelés à « évacuer immédiatement » les lieux et à se rendre dans des zones plus élevées ou à l’intérieur des terres.

45 000 habitants ont reçu l’ordre de quitter leur habitation

« Un tsunami destructeur est attendu avec des vagues dont la hauteur présente une menace pour les vies », avait déclaré dans un premier temps l’Institut philippin de volcanologie et de sismologie sur X.

Le Centre d’alerte aux tsunamis dans le Pacifique (OTWC), situé à Hawaï, avait également émis une alerte, mais a ensuite annoncé qu’elle avait été levée. « Il n’y a plus de menace d’un tsunami en raison de ce séisme », indique l’OTWC dans un message diffusé à 16h45 GMT.

L’institut philippin de sismologie a de son côté également levé l’alerte ce dimanche matin (samedi à 19h23 GMT), tout en indiquant que les vagues les plus hautes générées par le séisme avaient atteint 0,64 mètre sur l’île de Mawes. Une houle a été signalée jusqu’à la côte orientale du Japon, où une alerte au tsunami a également été brièvement activée.

Quelque 45 000 habitants ont reçu l’ordre de quitter leur habitation et nombre d’entre eux tentaient de gagner des terres plus en altitude, à pied ou en voiture, selon l’officier de police Joseph Lambo à Hinatuan, qui précise que le séisme a été « très fort ».

Dans la ville de Butuan, des aides-soignants ont évacué d’un hôpital des patients sur des brancards et des fauteuils roulants, leurs poches de transfusion intraveineuse suspendues à des pieds à perfusion.

Des tremblements de terre se produisent quotidiennement aux Philippines, l’archipel se situant sur la « ceinture de feu » du Pacifique, une zone d’activité sismique et volcanique intense qui s’étend du Japon au bassin du Pacifique en passant par l’Asie du Sud-Est. La plupart sont trop faibles pour être ressentis par les êtres humains.

À voir également sur Le HuffPost :

Islande : À Grindavik, menacée par l’éruption du volcan Fagradalsfjall, la faille s’agrandit

Au Népal, un fort séisme fait plus de 150 morts dans une région isolée

VIDÉO - Philippines: au moins quatre morts dans un attentat à la bombe lors d'une messe catholique