Philippines: la fille aînée de Duterte candidate à la vice-présidence

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Sara Duterte (g) et son père Rodrigo Duterte (d) en septembre 2018.  - Gali Tibbon / AFP
Sara Duterte (g) et son père Rodrigo Duterte (d) en septembre 2018. - Gali Tibbon / AFP

La fille aînée du président philippin Rodrigo Duterte, Sara Duterte, est candidate à la vice-présidence du pays aux élections de mai 2022, a annoncé ce samedi la Commission électorale.

Aux Philippines, le président et le vice-président sont élus séparément. La candidature de Sara Duterte a reçu, dès son annonce, le soutien de Ferdinand Marcos Junior, fils et homonyme de l'ancien dictateur Ferdinand Marcos, qui brigue quant à lui la présidence. Elle met ainsi fin à d'intenses spéculations selon lesquelles elle allait tenter de succéder à la tête de l'État à son père, qui ne peut se représenter.

Rodrigo Duterte pourrait se présenter contre sa fille

Mais à la grande surprise de la Commission électorale, chargée de recueillir les candidatures à la présidence et à la vice-présidence avant la date-butoir du 15 novembre, le président sortant Rodrigo Duterte a fait savoir samedi qu'il pourrait lui aussi briguer la vice-présidence, contre sa fille.

Rodrigo Duterte, qui ne peut constitutionnellement prétendre à un deuxième mandat présidentiel de six ans, "remettra son certificat de candidature à la vice-présidence lundi, c'est ce qu'il a dit", a déclaré le porte-parole de la présidence Martin Andanar à la chaîne philippine ABS-CBN.

"J'aimerais croire que c'est le plan pour le moment. Je ne sais pas si ce sera le même plan d'ici demain ou d'ici lundi", a-t-il toutefois nuancé.

Sara Duterte, en tête des enquêtes d'opinion

Jusqu'à présent, les observateurs tablaient plutôt sur une candidature de Sara Duterte à la présidence. Ces conjectures avaient été alimentées par le retrait surprise, il y a quelques jours, de sa candidature à un nouveau mandat à la mairie de Davao (sud), et par son ralliement soudain au Lakas-Christian Muslim Democrats, le parti politique national de son alliée et ancienne présidente Gloria Arroyo.

Sara Duterte, 43 ans, a toujours été en tête dans les enquêtes d'opinion sur les préférences des électeurs pour la présidentielle de mai 2022.

Sa décision de ne briguer que la vice-présidence renforce considérablement la position de Ferdinand Marcos Junior, surnommé Bongbong, jusqu'à présent donné deuxième dans les sondages.

Rodrigo Duterte empêché de se représenter

Le clan Marcos exerce essentiellement son influence dans le nord et le sud du pays, tandis que la famille Duterte jouit d'un fort soutien populaire dans le sud.

"Le fait que Duterte brigue la vice-présidence consolide plus ou moins Bongbong Marcos dans la position de concurrent numéro un, de candidat à battre lors de ces élections", a commenté l'analyste politique Richard Heydarian, interrogé par l'AFP.

Parmi les autres candidats déjà déclarés à la présidentielle figurent le boxeur superstar Manny Pacquiao, le maire de Manille Francisco Domagoso et l'actuelle vice-présidente Leni Robredo. La date butoir pour le dépôt de candidatures est le 15 novembre.

Le président sortant Rodrigo Duterte s'est rendu tristement célèbre pour sa guerre contre la drogue qui a fait des milliers de morts, et qui est actuellement l'objet d'une enquête de la Cour pénale internationale. La constitution lui interdit de briguer un nouveau mandat de six ans.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles