Publicité

Philippe Caubère mis en examen pour viols et agressions sexuelles, après de multiples dénonciations

Philippe Caubère a été mis en examen pour viols et agressions sexuelles sur mineurs, jeudi 8 février.
JACQUES DEMARTHON / AFP Philippe Caubère a été mis en examen pour viols et agressions sexuelles sur mineurs, jeudi 8 février.

JUSTICE - Le comédien Philippe Caubère, âgé de 73 ans, a été mis en examen pour viols et agressions sexuelles sur mineures ce jeudi 8 février, après des plaintes déposées par trois victimes présumées. L’information, révélée par Le Parisien, a été confirmée dans la soirée par le parquet de Créteil à l’Agence France-Presse, France Info ou encore BFM TV.

Cette mise en examen intervient après une audition de Philippe Caubère après qu’il a été placé en garde à vue, mardi 6 février. L’acteur, connu pour avoir interprété Joseph Pagnol dans La Gloire de mon père et de nombreux rôles au théâtre, mais aussi pour sa défense régulière du libertinage, était depuis début janvier sous le coup d’une enquête ouverte après les accusations d’une jeune femme, aujourd’hui âgée de 28 ans, qui avait porté plainte le 8 janvier pour des faits d’« atteinte sexuelle » en 2012. Elle avait alors 16 ans, et l’acteur 61 ans : la jeune femme aurait alors subi des pénétrations, fellations, et baisers forcés dans le studio de Philippe Caubère à Saint-Mandé.

Deux nouvelles victimes présumées

Contactée par l’AFP lors de l’ouverture de cette enquête, l’avocate de Philippe Caubère, Me Marie Dosé, avait déclaré que son client reconnaissait « avoir entretenu une relation intime avec [la plaignante] alors qu’elle était mineure », mais niait en revanche toute « pénétration anale ou vaginale », tout en indiquant n’avoir eu que des relations consenties avec elle. L’avocate de Philippe Caubère avait également lié « la médiatisation soudaine de cette plainte » au récent soutien de son client à Gérard Depardieu - Philippe Caubère avait signé la lettre de soutien publiée fin décembre appelant à ne pas « effacer » l’acteur.

L’enquête ouverte suite à ces dénonciations a néanmoins conduit à la mise en garde à vue et à l’audition de Philippe Caubère le 6 février. Il a été entendu par les enquêteurs de la sûreté territoriale du Val-de-Marne, précise le parquet de Créteil, qui a requalifié les faits en viols et agressions sexuelles.

Sa mise en examen intervient également car il est également accusé par deux autres victimes présumées, apprend-on ce jeudi. L’une d’entre elles serait une jeune femme qui dénonce des faits qui auraient eu lieu à Paris et à Saint-Mandé en 2010 et en 2011, selon Le Parisien : pour ces accusations, Philippe Caubère a été mis en examen pour « agression sexuelle sur un mineur de plus de 15 ans par une personne ayant autorité » et « viol sur un mineur par une personne ayant autorité ». L’autre victime présumée a-elle dénoncé des faits qui auraient eu lieu à Paris et La Fare-les-Oliviers (Bouches-du-Rhône), entre 2019 et 2021, toujours selon Le Parisien : la mise en examen de Philippe Caubère a eu lieu, à ce titre, pour corruption de mineur de plus de 15 ans.

France Info précise que Philippe Caubère est désormais « placé sous contrôle judiciaire avec notamment interdiction d’exercer une activité impliquant un contact habituel avec les mineurs et interdiction d’entrer en relation avec les victimes ». L’acteur avait déjà été visé en 2018 par une plainte pour viol, déposée par la comédienne Solveig Halloin, et classée sans suite. L’actrice avait par la suite été condamnée pour diffamation.

À voir également sur Le HuffPost :

Judith Godrèche a porté plainte contre Jacques Doillon pour viol, après avoir accusé Benoît Jacquot

Gérard Miller désormais accusé de viols et d’agressions sexuelles par quarante femmes