Une pharmacienne de 70 ans cherche un repreneur depuis huit ans

Adobe Stock

La retraite attendra. Une pharmacienne de 70 ans continue de travailler au sein de son officine, a rapporté Ouest France, le mardi 29 novembre 2022. Danièle Mazeaud est contrainte de poursuivre son activité depuis maintenant huit ans, faute de repreneur. Installée à Vallière, dans la Creuse, elle refuse de jeter l’éponge tant qu’elle ne trouve pas de remplaçant. "Si j’arrête sans avoir trouvé un remplaçant, la pharmacie va fermer car on ne dispose pas du seuil de 2 500 habitants pour en rouvrir une. Et la plus proche sera à plus de 15 kilomètres, donc ceux qui ne sont pas très mobiles vont être isolés. Je tiens pour eux et pour la commune", a-t-elle confié au quotidien régional.

En outre, la Creuse devient, comme le reste du territoire français, un désert médical. Le département voit fermer deux pharmacies par an en moyenne. Raison de plus pour la septuagénaire de tenir bon. Mais jusqu’à quand ? "Je vais finir par m’imposer une date limite car je me sens seule et peu épaulée. Après celle-ci, ce sera fermeture et licenciement des employés", estime Danièle Mazeaud.

Bien qu’elle ne perde pas espoir, la pharmacienne croit de moins en moins qu’elle trouvera un repreneur. "J’ai mis ma pharmacie sur plusieurs plateformes. Il y a bien eu quelques touches mais aujourd’hui les pharmaciens veulent venir en associés et travailler à tour de rôle pour empocher un maximum", explique la Creusoise. Alors que le médecin, non-remplacé, du village de 700 habitants a arrêté de travailler il y a dix (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

H&M va supprimer près de 1.500 postes dans le monde
Twitter : nouvelle mise en garde de l'UE contre la désinformation
Une marque de pâtes attaquée en justice pour un temps de préparation trompeur
Monoprix : le geste de l'enseigne pour les sans-abri à l'approche de l'hiver
Orange alerte sur des risques de coupures de téléphone cet hiver