Publicité

PFL Paris: la décision d'un combat annulée? C'est déjà arrivé ailleurs

Le dénouement inattendu du combat entre Baysangur "Baki" Chamsoudinov et Cédric Doumbè, jeudi soir lors du PFL Paris, a soulevé des questions. Dans la cage, Baki a été déclaré vainqueur sur arrêt de l'arbitre, à cause d'une écharde dans le pied de son adversaire. Mais face aux circonstances, cette décision peut-elle être modifiée par la suite?

Sur le moment, Cédric Doumbè a semblé abasourdi de l'arrêt du combat. Selon lui, même Baki lui a dit d'enlever l'écharde qu'il avait dans le pied avant de reprendre les hostilités, mais l'arbitre anglais Marc Goddard a arrêté le combat malgré tout. Dans la soirée, il était déjà question de revanche, l'idée étant validée à la fois par Doumbè et par Baki, qui souhaitent remettre ça.

Mais la décision de ce combat, revenu à Baki et qui signe la première défaite en MMA de Doumbè, est-elle irréversible? Rien n'indique pour le moment qu'elle puisse évoluer ni même qu'une telle possibilité soit à l'étude. Mais dans le passé, la décision d'un combat a déjà été modifiée lors du Bellator 296, en mai 2023.

Ce jour-là, l'arbitre avait arrêté le combat et donné la victoire à Saul Rogers en pensant que son adversaire Davy Gallon, amené au sol, n'était plus en mesure de se défendre. Or dès l'arrêt du combat, Gallon avait expliqué aller très bien et être en fait en train de défendre la tentative de soumission. Rogers avait été déclaré vainqueur dans la cage mais le résultat avait ensuite été transformé en no-contest, soit un combat sans vainqueur.

Mais cette décision de revenir sur le résultat avait été prise dans les minutes suivant l'arrêt, suite à un nouveau visionnage de l'action, ce qui en fait un cas déjà très différent de la défaite de Doumbè. Et en attendant plus de précisions de la part du PFL, Baki a invité à ne pas dénigrer son succès. "Ne salissez pas ma victoire, oui c’est dommage pour son épine dans le doigt de pied, mais j’ai gagné ce combat", a -t-il écrit sur X. Lui ne comprendrait sans doute pas que la décision finale soit modifiée.

Article original publié sur RMC Sport