Publicité

PFL: "Un million", les conditions financières espérées par le clan Baki pour une revanche contre Doumbè

Une possible revanche entre Cédric Doumbè et Baysangour "Baki" Chamsoudinov ne se fera pas à n’importe quel prix. Après la victoire du combattant français d’origine tchétchène sur son compatriote jeudi à Paris, son clan détaille les conditions financières très élevées pour un nouveau duel.

"'Moula', les coudes et peut-être un cinq rounds"

"S'il y a rematch, il faudrait que le PFL sorte un gros, gros, gros chèque, mais un gros chèque les gars", a lancé Nabil Takali, préparateur physique de "Baki" dans un long défriefing du combat sur sa chaîne Youtube, dimanche. "S'il y a match, il va falloir 'moula' (argent), les coudes et peut-être un cinq rounds. Après, c'est toujours pareil, est-ce que le PFL va sortir le chèque, je pense que oui?"

"Minimum 500k (500.000 euros) les gars, un million, ce serait le top."

Jeudi, les deux hommes se sont affrontés en trois rounds avec interdiction de frapper avec les coudes, comme le stipulent les règles du PFL, l’organisation américaine de MMA. Relancé sur le montant important exigé, le préparateur physique de "Baki" assume. "Si on demande beaucoup, c'est qu'on avait beaucoup à perdre", explique-t-il en regrettant à plusieurs reprises la mise en avant de Doumbè par le PFL avant le premier combat.

"Tu sais combien gagne Doumbè?", a-t-il ajouté en réponse à un utilisateur qui tiquait sur la somme demandée. "Il nous l'a dit, il prend près de 400.000 les gars. Je ne vois pas pourquoi ça choquerait." Nabil Takali a toutefois laissé planer le doute sur la tenue d’un nouveau duel. "J'aimerais bien qu'il aille à l'UFC, soit un fight night à Riyad (Arabie saoudite, le 22 juin) ou Abu Dhabi (Emirats arabes unis, le 3 août)."

Quelques instants après sa perte du combat par arrêt de l’arbitre au troisième round (après s’être plaint d’une écharde dans le pied), Doumbè avait promis une revanche dès le mois de mai. Un enthousiasme douché par Fernand Lopez, entraîneur de Baki. "Non, ce n'est pas dans son intérêt", a répondu celui qui a co-fondé la MMA Factory à RMC Sport, vendredi. "On est plus proche de faire une revanche Doumbè-Zébo que la revanche Doumbè-Baki. On est loin de ça. On va voir ce qui va se proposer à lui et on décidera ensuite pour son avenir."

Article original publié sur RMC Sport