Publicité

Peut-on boire l’eau de mer ?

Boire de l’eau de mer ou de l’eau salée (au sel marin) est possible. Généralement, on la prend en cure d’eau de Quinton isotonique ou hypertonique puisée dans les fonds marins. Cette eau fait l’objet de traitements préalables pour éliminer les bactéries et de micropolluants circulant dans l’eau des océans. Riche en minéraux tels que le magnésium, le sodium, le potassium, le calcium, l’iode ou encore le zinc, cette dernière présente de nombreux bienfaits :

L’eau de mer peut donc être "consommée" en cure. Mais boire la tasse par inadvertance lorsqu’une vague un peu forte nous chatouille le visage n’est pas non plus dangereux pour la santé. Tout est question de quantité.

Étancher sa soif avec de l’eau de mer lorsqu’on est naufragé et sans ressource pourrait constituer une solution idéale pour survivre en attendant les secours. Mais ingérer trop d’eau de mer n’est-il pas dangereux pour la santé à long terme ? Avec une teneur entre 30 et 40 g de sel par litre, l’eau de mer apporte bien plus de sel que nos besoins physiologiques journaliers (9 g maximum).

Consommer de l’eau de mer tout au long de la journée et sur plusieurs jours provoquerait la fuite de l’eau intracellulaire en dehors de la barrière membranaire vers les zones du corps plus salées. Asséchant par là même les cellules, la salinité de l’eau provoquerait une déshydratation du corps par un effet d’osmose au lieu de l’hydrater. Il est donc fortement déconseillé de compter sur l’eau de mer en état de survie. L’eau de pluie (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Regarder son smartphone avant de dormir, est-ce vraiment néfaste pour la santé ?
Les jeunes cuisinent moins que le reste de la population : pourquoi c’est dangereux
Paul Alexander : pourquoi ce malade de la polio a-t-il vécu 70 ans dans une machine en acier ?
Les alarmes des hôpitaux seraient responsables de centaines de morts
Dépression post-partum, schizophrénie : ce test sanguin peut détecter les troubles psy