Publicité

La petite Emily, otage libérée du Hamas, a appris la mort de « sa deuxième maman », tuée le 7 octobre

Si Thomas Hand a accepté de parler à plusieurs reprises de sa fille, Emily, dans les médias, il y a une information qu’il n’a jamais voulu révéler. Le père de famille voulait annoncer lui-même la tragique nouvelle à sa petite fille de 9 ans. Sa « maman de cœur », Narkis, a été tuée durant l’attaque perpétrée par le Hamas contre le kibboutz Beeri.

Sa première épouse, Liat Korenberg, la mère d’Emily, est morte d’un cancer lorsque la fillette n’avait que 2 ans. Après la tragédie, Thomas Hand a retrouvé l’amour grâce à Narkis, avec qui il a vécu durant plusieurs années. Rapidement, la jeune femme s’est rapprochée de la fillette au point de la considérer comme son enfant. Malgré la séparation du couple, Narkis comptait toujours beaucoup pour Emily.

Tragiquement, elles se sont toutes deux retrouvées sous le feu d’une même attaque, le 7 octobre dernier, alors qu’Emily participait à une soirée pyjama chez une copine dans le kibboutz Beeri, celui-là même où vivait Narkis. L’annonce de sa mort a été « très dure » pour la fillette. « Nous lui avons dit et ses petits yeux se sont écarquillés et elle a pris une grande inspiration », a déclaré son papa à CNN.

« Elle a été terrorisée »

Dans une interview au « Sun », Thomas Hand a expliqué que sa fille n’avait pas idée de ce qui s’était produit depuis son enlèvement. « Elle pensait que j’avais, moi aussi, était kidnappé, sa première réaction lorsqu’elle a été libérée et qu’elle m’a vu a donc été de me demander 'Bah, tu es là ?'», raco...


Lire la suite sur ParisMatch