Publicité

Ce (tout) petit croquis de Michel-Ange va s’envoler à prix d’or aux enchères à New York

Découvert part hasard au dos d’un cadre, ce dessin attribué à Michel-Ange va être mis aux enchères en avril à New York. Son prix est estimé à 10 000 dollars.

DESSIN - Un croquis qui promet de faire s’envoler les prix. La société de vente aux enchères Christie’s mettra en vente un simple carré griffonné sur un petit morceau de papier jauni en avril à New York. Combien en est-il demandé ? 10 000 dollars, soit plus de 9000 euros. Une somme qui semble mirobolante pour un croquis. Sauf que celui-ci a été fait par Michel-Ange.

Comme l’explique Stijn Alsteens, chef international du département des dessins de maîtres anciens chez Christie’s à l’AFP, les experts de la société, examinaient l’œuvre d’un autre artiste de l’époque avant d’apercevoir « ce petit bout de papier avec un dessin et une lettre » manuscrite collés au dos du cadre.

En calligraphie d’époque, Cosimo Buonarroti, le dernier descendant direct de Michel-Ange, indique dans la lettre, datant du 3 novembre 1836 qu’il offre « l’essai ci-joint » de son « illustre aïeul Michel-Ange » à l’un de ses amis. C’est donc à Sir John Bowring, écrivain britannique et futur gouverneur de Hong Kong, que l’essai fut offert. Sa signature apparaît au bas du feuillet.

Un croquis non signé par Michel-Ange

L’œuvre est visible chez Christie’s, à compter de ce vendredi 26 janvier. En 1986 à Londres, Christie’s avait déjà vendu le tout, indiquant dans le catalogue la présence du petit carré, « probablement de la main de Michel-Ange », sans susciter le moindre intérêt.

Selon Stijn Alsteens, le peintre italien, exécutait ces petits « diagrammes » pour indiquer le type de bloc de marbre dont il avait besoin pour ses travaux. Même sans signature de l’artiste, Christie’s confirme qu’il s’agit de « Michel-Ange à 100 % ».

Poète, architecte, peintre mais aussi sculpteur, Michel-Ange doit sa renommée ses chefs-d’œuvre de la Renaissance. Le plus connu, sans doute, est le plafond de la chapelle Sixtine, au Vatican.

Lire sur le HuffPost

À voir également sur Le HuffPost :

Une aquarelle originale du « Petit Prince » vendue aux enchères pour 350 000 euros

Le Louvre veut acheter le « Panier de fraises » de Chardin, et il a besoin de vous pour ça

VIDÉO - La fille d'Uderzo dépose plainte pour empêcher la vente aux enchères d'«Astérix et Cléopâtre"