Publicité

Pete Doherty sous influence dans son documentaire : "Certains moments sont impossibles pour moi à regarder"

Aujourd'hui, Pete Doherty est loin de l'image du rockeur sulfureux du début de sa carrière. Père de trois enfants, il est en couple avec la réalisatrice Katia de Vidas qui l'a filmé pendant dix ans. Le documentaire, intitulé Stranger in my own skin ("étranger dans ma propre peau", en français), sort aujourd'hui, ce lundi 19 février 2024 sur MyCanal.

On y découvre Pete Doherty sous l'emprise des substances, mais Katia de Vidas n'avait au départ pas réalisé l'ampleur de la dépendance de l'artiste. "L'addiction, j'ai toujours été à l'aise avec ça et compris que ça arrivait à des gens très bien. Ils sont souvent pointés du doigt. Je voulais expliquer que ce n'est pas si simple. (...) Le film dure une heure et demie, on a l'impression que c'est très intense, mais en vrai, ces moments de prise de drogues étaient dilués dans le quotidien. J'ai mis longtemps à comprendre qu'il s'agissait d'addiction. Au début, je pensais à des drogues récréatives. Pete restait hypercurieux, présent, drôle, il avait des discussions. La maladie était bien cachée. J'ai vu la sensation de manque tard et, là, j'ai compris qu'il y avait un problème. Et qu'il devenait urgent de faire quelque chose", raconte-t-elle dans Le Parisien.

À lire également

“Je vais me foutre en l’air” : Christophe Dechavanne raconte sa relation explosive avec son père alcoolique (VIDEO)

Pete Doherty, qui est sobre depuis environ cinq ans désormais, ne voyait même pas la réalisatrice le filmer par moments, d'autant plus qu'il était parfois dans ses plus mauvais jours : "Certains moments sont impossibles pour moi à regarder. (...) Mon père me disait : 'Ton cerveau c'est ta meilleure arme. Pourquoi tu veux le détruire ?'. ...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi