Publicité

Les personnes qui ont des TOC vivent moins longtemps : voici pourquoi

Les TOC touchent environ 2 % de la population. Les personnes qui en souffrent expérimentent des pensées répétitives et intrusives qui les plongent dans la détresse : elles sont, par exemple, obnubilées par la peur d’être contaminées, ou de devenir agressive envers d’autres personnes. Afin de diminuer l’inconfort causé par leurs pensées, elles accomplissent des rituels extrêmement chronophages : rituels de nettoyage, de répétition, de vérification… On parle de troubles obsessionnels compulsifs (TOC). Ce trouble entrave énormément la vie quotidienne. Une nouvelle étude a récemment révélé que les personnes atteintes de troubles obsessionnels compulsifs ont un risque accru de décéder plus tôt que les autres, que ce soit de cause naturelle ou non naturelle. « Nous nous sommes pour cela appuyés sur les registres de population suédois, lesquels incluent des données administratives et de santé pour l’ensemble de la population du pays. Grâce à ces registres, nous avons pu comparer un groupe de 61 378 individus diagnostiqués comme souffrant de TOC avec 613 780 personnes non atteintes par cette pathologie », partage au sein de The Conversation, Lorena Fernàndez de la Cruz, chercheuse clinique en psychiatrie à la Karolinska Institutet, l’une des auteures de l’étude.

« Les personnes atteintes de TOC mouraient à un âge moyen de 69 ans »

Les individus ont été suivis pendant près de 40 ans. « Nous avons ainsi découvert que les personnes (...)

Lire la suite sur Top Santé

Le Dr Michael Mosley met en garde contre 3 aliments "sains" qui peuvent faire plus de mal que de bien
Pourquoi il ne faut surtout pas laver les dents après le petit-déjeuner
Cette vitamine bonne pour la peau peut aussi augmenter le risque d'infarctus
Ce complément alimentaire est l’idéal pour réduire la fatigue et accélérer la récupération après un exercice
Cancer : on sait maintenant avec certitude que le stress augmente le risque de métastases