Publicité

"Un enfant meurt tous les mois à cause de ça" : qu'est-ce que le perfusionniste, ce "métier fantôme" dont la disparition menace la vie des patients ?

Faute de praticiens, certaines interventions pourraient être retardées. Le Syndicat National des Perfusionnistes demande à être reçu par le ministre de la Santé et des Solidarités.

Le rôle des perfusionnistes est multiple (Getty Images)

Un métier fantôme. Connaissez-vous la profession de perfusionniste ? Peut-être pas. Pourtant, ces 300 praticiens français sont indispensables à la bonne réalisation des 39 000 opérations de chirurgies cardiaques chaque année. "Aujourd’hui, 350 enfants attendent leur chirurgie cardiaque à l’hôpital Necker. Ça veut dire qu’effectivement, nous avons à déplorer chaque année plusieurs décès liés à cette attente, mais surtout que la partie immergée de l’iceberg, ce sont des séquelles pulmonaires, des séquelles digestives, des séquelles neurologiques de tous ces patients, parce qu’ils attendent trop longtemps. Un enfant meurt tous les mois !", s'est alarmé le chef du service de chirurgie cardiaque de l’hôpital parisien Necker au micro de France Info.

À quoi servent ces professionnels de santé ? Ils "mettent en œuvre et gèrent la circulation extracorporelle indispensable pour maintenir en vie les patients lors de l’arrêt cardiaque nécessaire au chirurgien pour intervenir dans de bonnes conditions", détaille un communiqué publié par le syndicat SNPerfu. Les perfusionistes gèrent également les machines de suppléance d’organes et participent à la prise en charge des patients en attente de greffe cardiaque ou pulmonaire.

Créer un statut

"Ils bénéficient d’une formation initiale de niveau Master 2 en santé, mais actuellement, aucun cadre juridique adapté ni aucune grille indiciaire n’existe. Il s’agit d’un métier fantôme. Malgré les nombreuses interpellations des Pouvoirs Publics sur la nécessité de créer un statut pour que leur métier soit enfin reconnu et encadré, aucune avancée n'a été faite en ce sens et les multiples relances sont restées sans réponse", pointe le communiqué.

Le syndicat alerte sur le risque pour tous les patients atteints de pathologies cardiaques et inscrits sur des listes d’attentes pour être opérés. Les délais pourraient s'allonger et des interventions pourraient être annulées au dernier moment faute de perfusionnistes.

"Le Syndicat National des Perfusionnistes demande à être reçu et entendu de toute urgence par le ministre de la santé et des solidarités. Il demande à travailler à la création du métier de perfusionniste, à son cadre juridique et à la juste rémunération de ces professionnels en adéquation avec leur haut niveau de formation et leur grande responsabilité", détaille le texte. Avant de conclure : "Il ne peut pas y avoir de chirurgie cardiaque sans perfusionniste, et il ne peut plus y avoir de perfusionniste exercant sans cadre et sans une rémunération juste".

VIDÉO - Ille-et-Vilaine: l'incroyable sauvetage d'un bébé en arrêt cardiaque par un inconnu en pyjama