Publicité

Les pensions de retraite de 700 000 personnes vont augmenter à partir de mardi, voici pourquoi

Pour inciter à travailler plus longtemps, les pensions des retraités du secteur privé étaient amputées de 10 % pendant trois ans.

ÉCONOMIE - Bonne nouvelle pour 700 000 retraités du secteur privé. Le « malus » temporaire de 10 % appliqué sur les pensions complémentaires a cessé de s’appliquer lundi. Les pensions vont donc augmenter à partir de ce mardi 2 avril, en vertu de l’accord signé en octobre par les gestionnaires du régime Agirc-Arrco.

Cette pénalité avait déjà cessé de s’appliquer le 1er décembre 2023 pour tous les nouveaux retraités.

Comme lundi est férié, les pensionnés « le verront sur leur compte bancaire mardi 2 avril », avait indiqué le vice-président de l’Agirc-Arrco Didier Weckner en fin de semaine. Les pensionnés ont été informés par e-mail et sur leur espace personnel du « nouveau montant de leur pension ». « Il n’y a pas d’effet rétroactif » pour les mois précédents, a-t-il rappelé.

Inciter les salariés à travailler plus

Instaurée en 2019, la mesure avait pour but d’inciter les salariés à travailler un an de plus alors même qu’ils remplissaient les conditions légales pour partir à taux plein. À défaut, ils voyaient leur pension amputée de 10 % pendant trois ans, une petite partie d’entre eux bénéficiant d’un taux « réduit » de 5 %.

Un « bonus » s’appliquait en revanche à ceux travaillant deux à quatre ans supplémentaires. Il sera conservé pour ceux qui ne sont pas touchés par la réforme des retraites.

La fin du malus a été décidée en octobre par les organisations syndicales et patronales, cogestionnaires du régime, dans un nouvel accord de pilotage qui court jusqu’à 2026.

Le régime des retraites en meilleure forme financière

Cet accord tient compte de la situation financière assainie du régime et des nouvelles règles prévues par la réforme des retraites, entrée en vigueur au 1er septembre. Il a notamment permis de revaloriser les pensions de 4,9 % pour compenser l’inflation.

Environ 42 % des retraités entrants ont subi le « malus » depuis 2019 et 1,3 % ont bénéficié d’une surcote, selon les chiffres communiqués à l’automne par l’Agirc-Arrco. La fin du « malus » coûtera à terme 500 millions d’euros annuels au régime.

La part complémentaire Agirc-Arrco représente entre 30 % (pour les plus faibles revenus) et 60 % (pour les cadres) de la pension totale des ex-salariés du privé, selon la présidente de l’Agirc-Arrco Brigitte Pisa.

À voir aussi sur Le HuffPost :

Bruno Le Maire assure ne pas vouloir « toucher » aux affections longue durée

Arrêts maladie : plus de jours de carence ? Ce qu’impliquerait cette mesure si vous tombiez malade