Pensées suicidaires, racisme… Les confidences de Meghan et Harry à Oprah Winfrey

Source AFP
·1 min de lecture
« Je ne voulais plus être en vie », a notamment déclaré Meghan Markle. (Illustration)
« Je ne voulais plus être en vie », a notamment déclaré Meghan Markle. (Illustration)

Très attendue, notamment au Royaume-Uni, l'interview accordée par le duc et la duchesse de Sussex, Harry et Meghan, à Oprah Winfrey, sur CBS, dimanche 7 mars, va faire l'effet d'une bombe. Le duc et la duchesse de Sussex attendent une fille, ont-ils révélé, leur deuxième enfant après la naissance d'Archie, un garçon, en mai 2019. « Avoir un garçon, puis une fille, que peut-on demander de plus ? » s'est réjoui le prince Harry, qui a épousé Meghan Markle en 2018.

L'épouse du prince Harry, Meghan Markle, qui est métisse, a fait état d'« inquiétudes » au sein de la famille royale britannique sur la couleur de peau de son fils Archie lorsqu'elle en était enceinte, dans une interview explosive diffusée dimanche soir sur CBS aux États-Unis. La duchesse de Sussex a indiqué à Oprah Winfrey que ces propos lui avaient été rapportés par son mari, sans vouloir donner l'identité de la ou des personnes ayant eu cet échange avec Harry parce que « ce serait très dommageable pour elles ». Le prince Harry a été informé « d'inquiétudes et de conversations [?] quant à savoir à quel point sa peau [serait] foncée quand il [naîtrait] », a-t-elle dit à Oprah Winfrey à propos de son fils.

La duchesse de Sussex a également indiqué que le palais de Buckingham avait refusé d'accorder une protection à l'enfant, bien que ce soit la tradition. Meghan Markle a aussi révélé avoir eu des pensées suicidaires lors de cette période. « Je ne voulais plus être en vie », a-t-elle déclaré à la prése [...] Lire la suite