Pendant que vous dormiez. Irak, ASEAN et espace : les informations de la nuit

Courrier international (Paris)
·2 min de lecture

Au moins 23 morts dans l’incendie d’un hôpital à Bagdad. L’établissement soignait des patients du Covid, rapporte la BBC. L’explosion d’une bouteille d’oxygène en soins intensifs serait à l’origine de la tragédie selon les premières informations. Le service abritait environ trente patients. Au total, quatre-vingt-dix personnes ont été secourues d’après l’agence INA. Parlant d’un “tragique accident”, le premier ministre Mustafa al-Kadhimi a demandé l’ouverture d’une enquête. Les infections sont en hausse depuis le mois de février, souligne la BCC. Plus d’un million de personnes ont été contaminées depuis le début de la pandémie et 15 000 d’entre elles ont succombé au virus.

L’ASEAN met la pression sur la junte birmane. L’association des nations de l’Asie du Sud-Est regroupe la Thaïlande, le Laos, les Philippines, l’Indonésie, la Malaisie, Singapour, Brunei, le Vietnam, le Cambodge et la Birmanie. Min Aung Hlaing, le leader de la junte, a rencontré samedi à Djakarta les dirigeants de ses neuf voisins lors d’une réunion de trois heures. Voisins qui se sont mis d’accord sur un consensus en cinq points, dont l’arrêt immédiat des violences, un dialogue constructif ou encore l’envoi d’un médiateur, note le South China Morning Post. Mais la libération immédiate des leaders civils détenus, comme Aung San Suu Kyi, pourtant réclamée par plusieurs membres de l’ASEAN, ne fait pas partie de ces cinq points. Joko Widodo, le président indonésien, a qualifié la situation actuelle en Birmanie, où 700 manifestants ont été tués par les forces de l’ordre, d’”inacceptable”, ajoutant qu’on ne “pouvait pas permettre qu’elle continue”. L’invitation faite à

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :