Publicité

"Elle ne l'aurait pas supporté" : pendant 21 ans, son mari lui cache qu'elle a un cancer en phase terminale

C'est dans l'éloge funèbre de sa femme que son mari a révélé toute la vérité à leurs proches.

La femme a participé à un essai clinique (Getty Images/iStockphoto)

Elle a "trompé la mort" pendant 21 ans. En avril 2021, Rosie Gamp est décédée après une vie heureuse auprès de sa famille. Elle est partie en ignorant un secret. Quand elle était âgée de 69 ans, les médecins lui ont diagnostiqué un cancer du sein. Mais son mari lui a caché cette nouvelle.

Dans son éloge funèbre, son mari a révélé la vérité à leurs proches. Il a expliqué sa décision de garder le pronostic des médecins secret et assure que c'était la meilleure chose à faire. "Je ne pensais pas qu'elle pourrait le supporter", assure son mari auprès du Daily Mail.

La vérité dissimulée

À l'époque, les médecins ont diagnostiqué un cancer du sein à la patiente après avoir découvert une bosse sous son aisselle droite. Rosie subit alors une intervention mais le cancer s'était propagé aux ganglions lymphatiques. Les médecins estiment alors qu'il s'agit d'un cancer à un stade terminal. Ils tentent de joindre la patiente par téléphone pour la prévenir mais c'est son mari qui répond. "J'étais dans la cuisine lorsque le téléphone a sonné. C'est le chirurgien qui a annoncé la terrible nouvelle que, bien que l'opération ait réussi, neuf des 12 ganglions lymphatiques de l'échantillon étaient touchés. Il ne pouvait rien faire d'autre", se souvient-il encore.

Il a menti à sa femme en assurant que le chirurgien n'avait pas encore les résultats des examens. "J'avais la tête qui tournait, mais d'une manière ou d'une autre, j'ai essayé d'agir aussi normalement que possible. Elle souffrait tellement autour d'elle avec ses sœurs et je pense que c'était la bonne décision", explique-t-il.

"Je lui ai caché beaucoup de choses"

Rosie a eu de nombreux rendez-vous pour évaluer la propagation de sa maladie mais sans jamais savoir qu'elle était proche de la mort. Ignorant la gravité de son état, elle a refusé la chimiothérapie. À la place, elle a subi une radiothérapie. Pour tenter de la sauver, Melvin a commencé ses recherches sur des essais médicaux à travers le monde. Et, il en a trouvé un qui se réalisait à seulement trente minutes de chez lui. Rosie a été inclus à cet essai sur l'anastrozole, un traitement hormonal. Elle n'était toujours pas au courant de la vérité et a commencé à prendre ses médicaments.

Les essais ont été un succès. "Le seul problème, c'est que oui, ça a fonctionné, mais pendant combien de temps ? Une semaine, un mois, une année ? Était-ce un remède ou seulement pour un retard à court terme ? Chaque jour après le début de l'administration des nouveaux comprimés représentait un obstacle". Et d'ajouter : "Je lui ai caché beaucoup de choses, je voulais qu'elle soit heureuse. Je pense que j'ai fait la bonne chose. Je ne sais pas si mes enfants pensent que j'ai fait le bon choix, mais j'ai épargné à tout le monde bien des ennuis".

Rosie est décédée il y a deux ans d'une insuffisance rénale, après une série de complications suite à une fracture du fémur.