Publicité

La pelouse la plus laide du monde : ce concours lourd de sens remporté par une Australienne

Tout a commencé en Suède, à l’initiative de la ville de Gotland qui, comme beaucoup d’autres endroits touristiques, a eu des problèmes de gestion d’eau suite à de fortes chaleurs. Interrogée par le Guardian, Mimi Gibson qui travaille à la mairie de la ville, a expliqué qu’un concours très particulier a alors été mis en place. Plutôt que d’encourager les gens à gaspiller l’eau pour de simples raisons esthétiques, c’est un facteur écologique qui a participé à la création du concours du jardin le plus moche. "C’est une manière douce d’inciter les gens à agir et cela vous transforme automatiquement en héros du climat".

Autre avantage : participer au concours donne une excuse parfaite pour ne pas s’embêter avec l’entretien d’une pelouse, tâche qui peut s’avérer compliquée en période de sécheresse. Cette année, c’est une habitante de Tasmanie qui s’est révélée être la propriétaire de la pelouse la plus moche du monde. Kathleen Murray a en effet eu le plaisir d’être récompensée pour les quelques touffes de terre et les herbes jaunes de son jardin. Elle a même eu un peu d’aide à la transformation de son terrain grâce à des marsupiaux locaux qui n’ont pas manqué de profiter de ce vaste espace pour y creuser quelques cratères…

La plus hideuse des pelouses

Eh oui car la grande gagnante de la pelouse la plus moche du monde vit à côté d’une réserve naturelle. Cela signifie que de nombreux animaux traversent (...)

Lire la suite sur Closer

TÉMOIGNAGE. "J’étais heureuse de devenir maman mais cela a ruiné ma relation de couple"
Disparition d'Eloi Rolland : accident, suicide ou départ volontaire ? Tout savoir sur l'affaire
"Il y a 8 mois, je ne pouvais pas…" : Michel Drucker donne des nouvelles de sa santé après sa lourde opération
Alain Delon : “Bonjour Monsieur”, cet acteur qui n’a pas oublié sa froideur lors de leur premier jour de tournage
Greg Yega (Les Marseillais) braqué à Marseille : le candidat de téléréalité était chez le coiffeur quand tout a basculé