Pays-Bas : Mark Rutte se bat pour sa survie politique

Par Emmanuel Berretta
·1 min de lecture
Le Premier ministre Mark Rutte.
Le Premier ministre Mark Rutte.

À peine a-t-il eu le temps de savourer sa quatrième victoire législative, le 17 mars, que Mark Rutte doit se battre pour ne pas être éliminé de la scène politique? Il n'est pas certain que le Premier ministre néerlandais sortant soit toujours en mesure de former le prochain gouvernement de coalition. Au pays du protestantisme moral, Rutte a commis une faute : un petit mensonge politicien. Ce qui, dans un pays latin, passerait comme une lettre à la poste devient un péché grave à La Haye.

Durant les tractations pour former une coalition, le Premier ministre a suggéré de neutraliser un député du CDA (Appel chrétien-démocrate) remuant, le dénommé Pieter Omtzigt, en lui offrant un « travail ailleurs », c'est-à-dire en lui faisant quitter le Parlement. Omtzigt passe, en effet, pour un électron libre, incontrôlable, extrêmement critique envers la politique de Rutte. C'est lui qui avait dénoncé le scandale des « allocations familiales » et contraint, devant la bronca, le gouvernement Rutte à démissionner à deux mois des dernières élections. En somme, Rutte a exprimé le désir qu'on éloigne ce turbulent représentant du peuple? Problème : ses v?ux ont été consignés par écrit par l'une des deux négociatrices désignées pour mener les tractations transpartisanes. Et la note écrite a fuité dans la presse? Les deux négociatrices, Kajsa Ollongren (du parti D66) et Annemarie Jorritsma (du VVD, le parti de Rutte), ont démissionné dans la foulée des fuites.

Traquenard

Pris dans [...] Lire la suite