Publicité

"Le Pavillon des sources, avec le musée et le jardin Curie, doit devenir un site historique"

L'association Femmes&Sciences demande à la nouvelle ministre de la Culture, Rachida Dati, de classer l'ensemble entourant l'Institut du radium à Paris, où a travaillé Marie Curie, comme "site historique" pour éviter la démolition d'un pavillon, une action qui a suscité une controverse et l'intervention de personnalités comme Stéphane Bern.

A la nouvelle ministre de la Culture Rachida Dati, l’association Femmes&Sciences (F&S) demande que l’ensemble qui entoure l’Institut du radium dans le 5e arrondissement à Paris, où a travaillé Marie Curie, devienne un "site historique". La démolition d’un des pavillons, le Pavillon des sources, prévue par l’Institut Curie à partir du 8 janvier de façon à construire un bâtiment dédié à la recherche contre le cancer, a suscité une telle controverse qu’une célébrité engagée dans la protection du patrimoine comme Stéphane Bern est même intervenue. In extremis, le 5 janvier, la précédente ministre, Rima Abdul Malak a demandé à l’Institut de surseoir à cette opération. Sciences et Avenir a interrogé la physicienne Sylvaine Turck-Chièze, directrice de recherche honoraire au CEA, ex-présidente de F&S, sur les raisons qui ont poussé l’association, outre un collectif de chercheurs à « s’engager pour préserver l’Institut du radium, musée Curie » et à adresser une lettre au ministère de la Culture.

"Certains disent que le Pavillon des sources n'a jamais servi : ce n'est pas vrai"

Sciences et Avenir : Le lieu que l’association Femmes&Sciences estime devoir être préservé se nomme « Pavillon des sources », près du musée Curie. Cela signifie-t-il « sources radioactives » et qu’y a fait Marie Curie ?

Sylvaine Turck-Chièze : Pour comprendre, j’ai repris le livre d’Eve Curie, deuxième fille de Marie Curie (1), qui date de 1939, témoignage le plus proche de la période intéressante à connaître. L’Institut du radium qui a été finalisé en 1914 mais n’a servi qu’après la guerre comprenait le laboratoire de la physicienne, là où se trouve actuellement le Musée Curie.

A côté, au Pavillon des Sources, elle avait entreposé le gramme de radium qu’elle avait élaboré et ultérieurement y ont été entreposées d’autres sources. Certaines des émanations de ces sources étaient ensuite envoyées dans un troisième pavillon, le Pavillon Pasteur où se menaient des recherches médicales.

Quand certains disent[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi