Patrimoine. La “mer d’oliviers” de Jaén, candidate espagnole à l’Unesco

Courrier international (Paris)
·1 min de lecture

Le pays vient de désigner son aspirant au patrimoine mondial de l’humanité. La décision à propos du symbole andalou sera connue en 2023.

C’est une nomination que la presse locale suivait avec une pointe de fébrilité. Il s’agit de la candidature de l’Espagne pour l’ajout d’un site au patrimoine mondial de l’humanité. Une reconnaissance validée par l’Unesco, qui se prononcera à l’été 2023.

À la fin de décembre, El Día de Córdoba titrait : “La candidature du paysage d’oliveraies au patrimoine mondial dans sa dernière ligne droite”. Puis, le 19 avril, cette candidature entrait dans sa “semaine décisive”. C’est désormais chose faite, claironne le quotidien régional : “Le paysage culturel des oliveraies andalouses a été retenu” par un conseil regroupant les autorités culturelles nationales et régionales, pour représenter l’Espagne parmi les candidatures soumises à l’organisation internationale. La Vanguardia rapporte que la décision a été prise à l’unanimité le mercredi 21 avril et rappelle que le pays, avec “48 sites classés, arrive en troisième position des pays disposant du plus grand nombre de sites classés au patrimoine mondial de l’humanité”, derrière la Chine et l’Italie.

Miguel Ángel Arauz, à la tête du service du patrimoine historique du gouvernement andalou, salue la décision dans El Día de Córdoba :

Le processus a duré onze ans. La candidature porte sur le paysage andalou connu sous le nom de ‘mer d’oliviers

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :