Publicité

Patricia Arquette snobée par Hollywood après son discours des Oscars : "J'ai énervé certaines personnes !" (Séries Mania)

Tourné une semaine par an pendant douze ans, le film Boyhood de Richard Linklater a apporté la consécration tant méritée à Patricia Arquette. L’actrice, qui joue la mère de famille dans ce projet unique, a en effet raflé des dizaines de prix grâce à ce rôle, et notamment l’Oscar 2015 de la meilleure actrice dans un second rôle. Si la sœur de Rosanna et David Arquette a marqué les esprits grâce à ce film, elle est également entrée dans l’histoire cette année-là pour son discours percutant pour réclamer l’égalité de salaire entre les hommes et les femmes. "Pour chaque femme qui a donné la vie, pour chaque contribuable et citoyen de cette nation, nous avons lutté pour l’égalité des droits. Il est temps d’avoir l’égalité de salaires et les mêmes droits pour les femmes aux Etats-Unis », a-t-elle déclaré sur scène.

Si son discours est resté dans les mémoires, Patricia Arquette ne cache pas que ce plaidoyer a eu d’importantes conséquences sur sa carrière à l’époque, comme elle l’a confié à Télé 7 Jours qui a eu la chance de l’interroger pendant le Festival Séries Mania 2024. "Oui, j’ai perdu des projets. J’ai dû refuser le premier rôle offert (après les Oscars) car ils ne voulaient pas me payer équitablement. Et je crois que j’ai énervé quelques personnes… car elles ne voulaient vraiment pas avoir cette conversation qu’elles évitaient depuis si longtemps… Certaines avaient un avantage injuste et elles ne voulaient pas qu’il soit remis en question. J’ai senti des mauvaises ondes à mon encontre, ça a déclenché quelque chose chez elles je pense", nous a-t-elle confié à cœur ouvert.

Le conseil donné par Patricia Arquette à sa fille actrice

"Les gens sont plus détendus maintenant. Et je pense qu’ils ont accepté le fait d’avoir cette discussion car c’était merdique et étrange", a-t-elle poursuivi en précisant que la situation sur les salaires s’était améliorée ces dernières années à Hollywood. "Je pense qu’il y a du mieux… Mais il y a toujours un manque de transparence donc qui peut vraiment savoir ?"...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi