Publicité

Patinage: championne olympique à Pékin en 2022, la Russe Valieva suspendue quatre ans pour dopage

Patinage: championne olympique à Pékin en 2022, la Russe Valieva suspendue quatre ans pour dopage

La jeune patineuse russe Kamila Valieva, dont le contrôle positif à une substance interdite avait éclaboussé les JO 2022 de Pékin, a été condamnée à quatre ans de suspension à compter du 25 décembre 2021, a annoncé lundi le Tribunal arbitral du sport.

La jeune prodige de 17 ans, initialement dispensée de sanction par l'agence antidopage russe au motif qu'elle n'avait commis "aucune faute ou négligence", se voit rétrospectivement disqualifiée pour toute cette période, a ajouté la juridiction suprême du monde sportif.

L'AMA juge le dopage des enfants "impardonnable"

Après cette sanction infligée par le TAS, l'agence mondiale antidopage s'est félicitée de cette sanction et a jugé le dopage des enfants "impardonnable". Au moment où cette affaire a éclaté, au début de l'année 2022, la Russe était alors âgée de 15 ans.

"Les médecins, entraîneurs ou autres membres du personnel de soutien qui sont reconnus coupables d'avoir fourni des substances améliorant la performance à des mineurs devraient faire face à toute la sévérité du Code mondial antidopage", a ajouté l'AMA dont le siège se trouve à Montréal.

La fin d'un imbroglio

Star annoncée des Jeux olympiques d'hiver de Pékin en février 2022, Kamila Valieva faisait office de favorite pour remporter la médaille d'or en individuel et par équipe avec la Russie. Championne nationale et d'Europe en titre, le phénomène russe a fialement vu son rendez-vous olympique perturbé par une affaire de dopage en raison d'un contrôle positif à la trimétazidine datant des Championnats de Russie en décembre 2021.

Le prélèvement avait été effectué par l'agence antidopage russe (Rusada), qui affirme n'avoir reçu les résultats que le mardi 8 février, soit au lendemain du titre olympique par équipe obtenu par Kamila Valieva. Lors de cette épreuve, le prodige russe avait réussi le premier quadruple saut dans l'histoire des JO pour une femme.

Suspendue immédiatement par l'AMA, la patineuse avait fait appel dès le lendemain, soit deux jours après la médaille d'or par équipe, et avait ainsi obtenu la levée de sa suspension. Alignée dans l'épreuve individuelle grâce à cet appel suspensif, Kamila Valieva avait finalement échoué au pied du podium.

Des médailles en suspens

Avec la sanction infligée ce lundi, le Tribunal arbitral du sport désavoue clairement l'instance antidopage russe. Suspendue rétroactivement pour quatre ans à partir de la date de son contrôle antidopage du 25 décembre 2021, Kamila Valieva (17 ans désormais) pourra reprendre sa carrière fin 2025.

Les résultats obtenus depuis son contrôle seront rétroactivement annulés. Mais cela ne signifie pas pour autant le retrait de la médaille d'or olympique obtenue par la Russie. Dans sa décision rendue ce lundi, le TAS a précisé qu'il appartenait à la Fédération internationale de patinage de retirer ou non la médaille d'or par équipe de la Russie. En cas de sanction contre l'équipe russe, les Etats-Unis récupèrerait la médaille d'or des JO 2022.

Moscou dénonce "une décision politique"

Le Kremlin a qualifié lundi de "politique" la décision du Tribunal arbitral du sport (TAS) de suspendre pour quatre ans la jeune patineuse russe Kamila Valieva, dont le contrôle positif à une substance interdite avait éclaboussé les JO 2022 de Pékin.

"Bien sûr, nous ne sommes pas d'accord avec cette décision. De mon point de vue, il s'agit d'une décision politique", a fustigé le porte-parole de Vladimir Poutine, Dmitri Peskov, cité par les agences de presse russes.

Article original publié sur RMC Sport