Publicité

"La passion ne fatigue pas": malgré ses soucis de santé, Michel Drucker ne pense pas à la retraite

Interviewé par Le Parisien, l'animateur Michel Drucker affirme vouloir continuer sa carrière "tant que le public sera là". Il annonce notamment travailler sur une nouvelle émission portée sur "les parents des artistes".

60 ans de carrière et toujours actif. La figure de la télévision française Michel Drucker a affirmé au Parisien ne pas être prêt à raccrocher le costume. Malgré ses soucis de santé et un an après sa deuxième opération du coeur, l'animateur l'affirme: "Tant que le public sera là et que mes patrons seront contents de moi, je continuerai". "Je n’aurai que 91 ans dans dix ans!", ajoute-t-il.

Actuellement, Michel Drucker termine les enregistrements de sa saison de Vivement dimanche, diffusée sur France 3, et prépare déjà la prochaine saison de l'émission, prévue courant septembre. Assurant que "c'est le manque de projet" qui le "tue", il explique travailler sur une "nouvelle émission dont le titre provisoire est Ma mère, mon père et Michel Drucker".

"Elle concernera les parents des artistes car je me suis rendu compte que j’en ai connu beaucoup personnellement, de Dany Boon à Kad Merad, en passant par Patrick Bruel", souligne-t-il à nos confrères. Puis précise: "Il y aura des images de mes rencontres passées avec eux et d’autres seront présents en plateau. Elle devrait être diffusée en 2025 sur France 3, en prime time pour la Fête des mères".

S'il pensait prendre sa retraite en 2025 car il était persuadé "que, physiquement, [il] ne reviendrait pas au niveau", il revient sur ses paroles.

"Il faut oublier ce que j’ai dit. [...] Il ne faut pas s’arrêter. Jamais", martèle-t-il, affirmant que ce "métier est [sa] passion. Et la passion ne fatigue pas".

"Ma priorité, c’est ma santé"

Si Michel Drucker peut continuer à travailler après avoir "mis du temps à retrouver la pêche", c'est grâce à la "discipline quasi-militaire" qu'il s'impose.

"J’ai changé de vie radicalement. Je télétravaille, je vois les films de mes invités à la maison, les spectacles en matinée le week-end. Je fais aussi une heure et demie de sport par jour et des check-up réguliers. Je ne sors jamais le soir", détaille l'animateur.

Il ajoute: "Sur recommandation de mes médecins, j’ai l’obligation d’être au lit à 23 heures, ce qui n’est pas un problème pour moi. Je fais une exception le samedi soir pour pouvoir regarder Quelle époque! de Léa Salamé sur France 2".

Michel Drucker explique aussi qu'un médecin est systématiquement présent sur les tournages auxquels il participe et qu'il fait "une prise de tension à la pause et après l’enregistrement de l’émission".

"Ma priorité, c’est ma santé. Je ne peux pas plaisanter avec elle. J’ai eu tellement peur de ne pas revenir", confie-t-il tout en avouant vouloir remonter sur scène.

"C’est la seule chose qui me manque. J’espère reprendre à Marigny en 2026, si les médecins m’y autorisent", déclare-t-il.

"C’est une artiste impressionnante"

Il était un temps envisagé que Michel Drucker co-anime avec Léa Salamé le talk-show quotidien Quels jeux! qui sera diffusé pendant les Jeux olympiques en deuxième partie de soirée, mais il a dû renoncer, ses médecins lui ayant interdit.

"Je vais essayer de voir si je ne peux pas passer une tête pour la première. Ça serait un beau symbole, étant le dernier rescapé des Jeux olympiques de Tokyo il y a soixante ans", note-t-il.

Concernant la polémique autour de la possible participation de la chanteuse Aya Nakamura à la cérémonie d’ouverture des JO, Michel Drucker qualifie "d'ignobles" "les attaques racistes dont elle fait l’objet".

"C’est une idée originale, un beau signe d’ouverture, à l’image de ce qu’est la France. J’aimerais bien qu’elle chante une chanson de Piaf comme l’Hymne à l’amour ou Revoir Paris, qu’avait chantée Joséphine Baker. Cela aurait de la gueule! C’est une artiste impressionnante", s'exclame la figure du PAF.

Article original publié sur BFMTV.com