Le pass Navigo débité plusieurs fois ? La RATP et Île-de-France Mobilités annoncent un remboursement automatique

Mardi 3 janvier, il était impossible de recharger son pass navigo depuis les applications de transports en commun, alors que de nombreux usagers reprenaient le chemin du travail.
AFP / Montage Le HuffPost Mardi 3 janvier, il était impossible de recharger son pass navigo depuis les applications de transports en commun, alors que de nombreux usagers reprenaient le chemin du travail.

TRANSPORTS - L’année débute mal pour la RATP et Île-de-France Mobilités alors que la hausse des tarifs vient tout juste d’entrer en vigueur. Ce mardi 3 janvier, de nombreux usagers des transports en commun parisiens ont partagé leur détresse après qu’un bug a provoqué plusieurs débits bancaires lors de tentatives infructueuses pour recharger en ligne son pass Navigo.

Un coup dur de plus pour les usagers franciliens, mais identifié rapidement par Île-de-France Mobilités qui a fait savoir qu’un « souci technique sur l’application concernant l’achat » des titres de transport avait été repéré, peu avant 10 heures du matin.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Un bug qui coûte cher

Aux alentours de 11 heures, un second message posté par Île-de-France Mobilités annonçait cette fois que l’incident était terminé. Mais pas de quoi rassurer les utilisateurs de ces applications de transport qui ne pouvait donc pas voyager librement, faute de réussir à recharger leur pass.

Comme vous pouvez le constater ci-dessous, plusieurs usagers franciliens utilisant les applications de transporteurs (Île-de-France Mobilités ou SNCF Connect par exemple) ont parfois eu plusieurs débits enregistrés pour leur abonnement mensuel, provoquant colère et incompréhension. « J’ai été débitée de 336 euros ce matin », témoigne une utilisatrice sur Twitter, tandis qu’un autre raconte avoir eu « quasiment 700 euros de prélevés » pour un simple rechargement au mois qu’il tentait d’effectuer depuis lundi soir.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Constat différent mais tout aussi gênant pour les utilisateurs de l’application Bonjour RATP qui ont vu leur paiement refusé à plusieurs reprises. Cependant un message d’erreur indiquant qu’aucun débit ne serait prélevé était parfois visible, comme en atteste la capture d’écran suivante, prise ce mardi 3 janvier à 7 heures du matin.

Sur l’application Boujour RATP, il était impossible de recharger son pass navigo ce mardi 3 janvier, alors que de nombreux usagers des transports en communs franciliens reprenaient le chemin du travail.
Le HuffPost Sur l’application Boujour RATP, il était impossible de recharger son pass navigo ce mardi 3 janvier, alors que de nombreux usagers des transports en communs franciliens reprenaient le chemin du travail.

« 84 euros pour ça ? »

Après avoir annoncé que le bug avait été résolu, Île-de-France Mobilités et le service client de la RATP ont fait savoir que les remboursements seraient « effectués automatiquement sans besoin de passer par le SAV des applications ». La régie de transports en a profité pour présenter ses excuses « pour cette erreur », sans toutefois fournir d’indications précises quant à la date des remboursements.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Un premier soupir de soulagement pour celles et ceux qui avaient insisté pour procéder plusieurs fois à l’achat de leur titre de transport. Pour autant, ce bug technique tombe à un très mauvais moment puisque les tarifs d’abonnement au pass Navigo ont augmenté de 11 % depuis le 1er janvier, passant de 75,20 à 84,10 euros pour l’abonnement mensuel au pass Navigo.

Une concordance des événements qui a provoqué la frustration de nombreux internautes, au moment où la RATP rencontre déjà de nombreuses difficultés depuis quelques mois. Rames bondées, temps d’attente en perpétuelle expansion en heures creuses… Sans oublier les messages invoquant sans plus d’explications des « difficultés d’exploitation » qui rallongent grandement les trajets.

Sur les réseaux sociaux, les annonces du retour à la normale sur les applications de transports en commun et du futur remboursement ne suffisaient donc pas pour adoucir les usagers, plus qu’agacés par cet énième pépin.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Pour certains, le meilleur conseil était encore d’utiliser la « vieille méthode » pour éviter toute mauvaise surprise à l’avenir. C’est-à-dire se rendre dans une station ou gare francilienne pour rechargement manuellement son titre de transport.

À voir également sur Le HuffPost :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Lire aussi