Publicité

"Il est passé derrière moi": le témoignage d'une étudiante contre le "violeur à la trottinette" de Grenoble

"J’ai entendu un bruit de trottinette derrière moi." Dans la nuit du jeudi 7 au vendredi 8 mars, Léa, une étudiante, affirme avoir croisé la route de "le violeur à la trottinette". Un homme activement recherché et soupçonné d’agressions, de viols et d’agressions sexuelles à Grenoble.

"J’étais sorti avec des amis et je rentrais chez moi", raconte la jeune étudiante à BFMTV. Il est 1h30, Léa rentre chez elle. Derrière elle, l'étudiante devine un bruit, celui d’une trottinette. "Je me suis dit que c’était quelqu’un de lambda qui rentrait chez lui, poursuit-elle. Sauf qu’il est passé derrière moi."

"Il a tenté de me toucher les fesses"

"Il me touchait les fesses, affirme l’étudiante. Ensuite, il est parti. Il a pris une direction opposée à la mienne donc j’ai pensé qu’il allait me lâcher." Léa poursuit sa route dans les rues d’un Grenoble endormi. "Mais après, il m’a retrouvée", confie-t-elle.

"Il m’a encore suivie. Il a tenté de me toucher les fesses, mais je me suis écartée, du coup il est passé." Léa patiente quelques instants "et ensuite j’ai couru pour rentrer chez moi".

Depuis son agression, la jeune femme affirme ne plus vouloir rentrer seule chez elle. À Grenoble, le profil et le mode opératoire du "violeur à la trottinette" inquiètent les étudiantes.

L'homme à la trottinette agirait toujours la nuit tombée ou au petit matin, le visage caché. "L’agresseur, seul, vêtu de noir, monté sur trottinette noire, repère ses victimes et les suit avant de les agresser", indiquait Éric Vaillant, le procureur de la République de Grenoble, dans un signalement diffusé mardi 26 mars.

Les victimes, "des jeunes femmes âgées de 20 à 27 ans", ont toutes été agressées entre le 22 janvier et le 16 mars de cette année. Selon les informations du Dauphiné Libéré que BFMTV.com avait pu confirmer, la dernière date d'à peine quelques jours.

Neuf dossiers

La police judiciaire enquête sur neuf dossiers, un chiffre qui peut augmenter au fil des investigations: quatre faits de violences, deux agressions sexuelles et trois viols. Ces neuf affaires convergent toutes vers un seul suspect: un homme âgé d’une vingtaine d’années.

Une information judiciaire pour sept faits dans l'affaire dite du "violeur à la trottinette" a été ouverte vendredi 29 mars, a appris BFMTV auprès du parquet.

Le juge d'instruction va enquêter sur deux faits de viols commis à Grenoble et à Saint-Martin-d'Hères entre le 11 et le 16 mars. Ainsi que sur une tentative de viol commise à Grenoble le 16 mars, qu'une agression sexuelle commise le lendemain. L'information judiciaire vise également des violences avec armes commises le 17 mars à Grenoble, une tentative d'extorsion commise à Saint-Martin-le-Vinois le 8 mars ainsi que des violences à Grenoble.

Article original publié sur BFMTV.com