Le Parti socialiste lance ses grandes conventions pour refonder sa doctrine

STEPHANE DE SAKUTIN © 2019 AFP

L'Europe, les classes populaires, le féminisme: pour espérer reconquérir son électorat, le Parti socialiste lance une série de conventions nationales destinées à refonder sa doctrine autour du socialisme écologiste.

"L'objectif est de poser les bases de notre doctrine et la réactualisation de notre projet", a expliqué Mathieu Klein, le maire de Nancy et secrétaire national aux conventions, lors d'une conférence de presse au siège du PS à Ivry-sur-Seine.

"Il s'agit pour nous d'élaborer une doctrine, celle du socialisme écologiste du 21e siècle", en s'appuyant "sur notre histoire, attachée à la démocratie, à l'Europe, aux conquêtes sociales", mais en faisant de "la bataille pour l'écologie le coeur de notre logiciel", a-t-il développé.

Un point d'étape en août

Les trois premières conventions concernent l'Europe, la reconquête des classes populaires et les enjeux féministes, et feront l'objet d'un point d'étape au campus d'été du PS à Blois les 25, 26 et 27 août.

Elle passeront par des auditions d'experts et de chercheurs, des contributions de militants, des débats, mais aussi par une grande enquête militante pour celle sur le féminisme, et un porte-à-porte militant en juin, pour celle sur les classes populaires.

D'autres conventions porteront sur le travail, la sécurité, l'école, la santé, etc.

Une "feuille de route" pour la préparation des élections européennes

La convention sur l'Europe vise à "nous doter d'une feuille de route pour la préparation des élections européennes" du printemps 2024, qui permettra ensuite d'ouvrir le débat à gauche "pour voir qui peut se retrouver sur les mêmes positions", a expliqué le secrétaire national à l'Europe, Christophe Clergeau.

La convention "Retrouvons le peuple" entend comprendre les raisons du "décrochage massif de la gauche par ceux que le PS est censé défendre", et qui sont partis souvent vers le Rassemblement national, un sujet "que la gauche ignore depuis trop longtemps", a expliqué le député Philippe Brun, chargé de cette convention, avec Sarah Kerriche, secrétaire nationale à la lutte contre l'extrême droite.

Enfin, la convention féministe, pilotée notamment par la secrétaire nationale aux droits des femmes Marie le Vern, vise à faire en sorte que le PS "soit de nouveau force motrice" sur le sujet. "Notre parti doit être celui de toutes les féministes, et de tous les combats féministes", a-t-elle insisté.

Article original publié sur BFMTV.com