Publicité

Le "parti de l'appauvrissement collectif" : la charge d'Emmanuel Macron contre le Rassemblement national

Le chef de l'État a attaqué le Rassemblement national, actuellement en tête des sondages pour les prochaines élections européennes.

Une attaque violente. En pleine conférence de presse à l'Élysée ce mardi 16 janvier, Emmanuel Macron a accusé le Rassemblement national d'être le "parti de l'appauvrissement collectif" et "du mensonge", appelant également à "s'attaquer à ce qui fait voter pour eux".

"Lutter contre l'immigration clandestine, c'est, je pense, une des réponses au Rassemblement national", a assuré le président de la République lors de son point de presse, mettant également en avant la lutte contre le "chômage de masse" et appelant à remédier au "sentiment de dépossession" que peuvent ressentir les Français.

"La désindustrialisation, on le voyait dans nos territoires de l'Est comme du Nord, avait beaucoup nourri le Rassemblement national (...) On est en train d'y répondre", a assuré le chef de l'État depuis l'Élysée.

"Je les respecte"

"J'assume totalement la politique au niveau européen et français qu'on a menée. Pas de naïveté, mais le faire dans le cadre de notre République, nos principes, ce que je défends", a-t-il également dit.

Le RN "est le parti du transformisme, c'est-à-dire qu'il y a six ans et demi il était pour sortir de l'Europe et de l'euro et maintenant il est pour y rester mais pour ne plus respecter les traités comme l'extrême gauche, même programme", a également dénoncé Emmanuel Macron.

Selon un sondage Elabe pour BFMTV et La Tribune Dimanche publié ce dimanche, la liste du RN pour les élections européennes devancerait de dix points celle de la majorité présidentielle.

"Pour ceux qui ont voté aujourd'hui Madame Le Pen... Ne les sifflez pas ! (...) Je les respecte. Mais je ferai tout durant les cinq années qui viennent pour qu'ils n'aient plus aucune raison de voter pour les extrêmes", avait déclaré Emmanuel Macron après sa victoire en 2017.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Emmanuel Macron: "Au moment où je vous parle, nous sommes mieux armés qu'il y a six ans et demi"